Le réseau de chaleur de Grenoble de plus en plus vert avec la biomasse

Le réseau de chaleur de Grenoble de plus en plus vert avec la biomasse

Bertrand Spindler, vice-président de Grenoble-Alpes Métropole, image ViaSéva

Via Sèva, en partenariat avec Amorce, sensibilise aux atours des réseaux de chaleur en France à travers une série de 10 Vidéos. Ces vidéos, réalisées avec la participation active des collectivités, s’inscrivent dans le cadre d’une campagne européenne « We are all connected » lancée par Euroheat & Power, l’homologue européen de Via Sèva. Elle met en avant la contribution des réseaux de chaleur à la transition énergétique des collectivités européennes.

Ici le témoignage de Bertrand Spindler, vice-président de Grenoble-Alpes Métropole, une métropole qui possède le deuxième plus grand réseau de chaleur de France avec 170 km et plus de 100 000 équivalent-logements desservis. Ce réseau a été classé et toutes les constructions situées à moins de 150 mètre doivent s’y raccorder.

Le mix énergétique est composé de 35% de chaleur de récupération de la combustion des déchets ménagers, de 35% de biomasse et vise les 100 % renouvelables en 2033. A partir du printemps 2020, une chaufferie 100% biomasse implantée sur la Presqu’île de Grenoble, Biomax, sera mise en service. Ce seront alors au total plus de 150 000 tonnes de bois qui seront consommés annuellement sur le réseau, montant à plus de 75% le mix renouvelable.

Pour en avoir plus :

Voir également :

Frédéric Douard