Les réseaux de chaleur de Nantes vont éviter 60 000 tonnes de CO2 par an

Chaufferie Californie à Nantes-Rézé, image Almo Film

Via Sèva, en partenariat avec Amorce, sensibilise aux atours des réseaux de chaleur en France à travers une série de 10 Vidéos. Ces vidéos, réalisées avec la participation active des collectivités, s’inscrivent dans le cadre d’une campagne européenne « We are all connected » lancée par Euroheat & Power, l’homologue européen de Via Sèva. Elle met en avant la contribution des réseaux de chaleur à la transition énergétique des collectivités européennes.

Ici le témoignage de Julie Laernoes, vice présidente de Nantes Métropole en charge de l’énergie. Nantes compte sept réseaux de chaleur dont deux privés et qui ensemble vont permettre d’éviter l’émission de 60 000 tonnes de CO2 par an. Gros plan sur la chaufferie Californie qui alimente son réseau sur une base de 84% de biomasse et de chaleur de récupération, un bon exemple de production et valorisation de chaleur renouvelable.

Pour en avoir plus :

Voir également :

Frédéric Douard