Enerkem produit de l’éthanol à partir des déchets

Article publié dans le magazine Bioénergie International n°13 de février 2011.

Usine Enerkem de Westbury, photo Enerkem

La demande en énergie propre augmentant, elle entraîne avec elle la hausse du marché des biocarburants. Nombreux sont les gouvernements qui adoptent des projets de lois permettant de ratifier l’augmentation de la production de carburants renouvelables afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serre et leur dépendance au pétrole. Un virage a ainsi été pris vers l’éthanol de deuxième génération, aussi appelé éthanol cellulosique, fait à partir de biomasses résiduelles riches en carbone.

Aux États-Unis, à eux seuls, la réglementation sur la production d’éthanol cellulosique représente un marché potentiel de 50 milliards de US$. Le biocarburant le plus utilisé aujourd’hui de part ses propriétés lui permettant d’être mélangé à l’essence est l’éthanol. La gestion des déchets représente aujourd’hui un autre problème de société pour lequel il devient urgent de trouver une alternative écologique à l’enfouissement.

Vincent Chornet, photo Enerkem

Enerkem, une entreprise pionnière sur le marché des biocarburants fabriqués à partir de matières résiduelles, a trouvé le moyen de répondre à ces deux problématiques de société en valorisant les déchets voués à l’enfouissement pour produire des carburants propres.  L’entreprise a été fondée par le duo père-fils : Esteban et Vincent Chornet. Le professeur Esteban Chornet, spécialiste en chimie verte, enseignait à l’Université de Sherbrooke au Québec quand il a démarré ses recherches qui ont donné naissance à technologie brevetée d’Enerkem. Vincent Chornet, un entrepreneur né, a de suite identifié le potentiel commercial de cette technologie, tout en réalisant le besoin croissant dans notre société de diminuer l’enfouissement des déchets et de produire de l’énergie verte. Enerkem était alors né, avec la vision d’un monde plus propre.

« J’ai toujours imaginé un monde futur sans pétrole et sans enfouissement, » nous confie Esteban, aujourd’hui Chef de la direction technologique. « Notre objectif était d’arriver à ce résultat, de servir d’exemple pour ouvrir la voie à d’autres technologies propres ayant cette même volonté de vouloir changer les choses ».

Le gazogène pilote de Westbury, photo Enerkem

Enerkem n’a pas inventé les biocarburants mais un procédé qui permet d’en produire efficacement, et ce, à travers ce que la compagnie appelle le recyclage du carbone. Le carbone que l’on trouve communément dans les déchets non recyclables, tels que les papiers, plastiques et textiles souillés, est transformé en biocarburants. Cette technologie est très flexible car elle peut aussi utiliser d’autres sortes de matières premières, telles que des résidus forestiers et agricoles. Enerkem est une des quelques entreprises à avoir choisi les déchets comme matière première, lesquels sont inévitables et disponibles à un faible coût, voire à un coût négatif.

Toutes les étapes qui ont permis de valider la technologie et la capacité à convertir les déchets en éthanol ont été rigoureusement suivies, avec plus de 4 000 heures de tests opérationnels dans une usine pilote à Sherbrooke au Québec.

Vincent, Président et Chef de la direction, est heureux de constater que « Cette solution est le fruit de plusieurs années d’optimisation de la technologie. Nous sommes ravis d’être arrivés à notre objectif d’être le chef de file dans ce nouveau marché : les communautés adoptent notre solution et les gouvernements soutiennent nos efforts ».

Principe de plateforme multiproduits Enerkem – Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

L’entreprise construit, opère et demeure propriétaire de toutes les usines qui utilisent sa technologie brevetée. Les usines sont compacte et peuvent être agrandies sur la base de modules de capacité de production annuelle de 36 millions de litres chacun. Plus d’un module peut être installé sur le même lieu. Ce modèle a été développé pour offrir aux villes une solution fiable évitant l’enfouissement de déchets – localement, n’importe où, et maintenant.

Enerkem a démarré cette année la construction de sa première usine commerciale de transformation de déchets en biocarburants à Edmonton, dans la province de l’Alberta au Canada : une première au monde. Cette usine peut être répliquée, et vient compléter l’infrastructure existante des sites d’enfouissement. Le centre de déchets de la ville d’Edmonton convertit aujourd’hui déjà 60% de ses déchets à travers différentes étapes de tris, recyclage, compostage, etc. Les installations permettront de valoriser les déchets non-recyclables en produisant des carburants de transport propres, et aussi à la ville d’augmenter son taux de valorisation des déchets à 90%.

«L’entreprise a signé un contrat de 25 ans avec la ville d’Edmonton, lui permettant d’avoir accès à 100 000 tonnes de déchets municipaux solides par année qu’elle convertira en 36 millions de litres de biocarburants. Le gouvernement de l’Alberta et la ville d’Edmonton ont investi 23 millions de $CAD $ dans ce projet.

Maquette de l’usine en construction de Edmonton

Une usine jumelle est en développement à Pontotoc au Mississippi, aux États-Unis. Les travaux de construction de cette seconde usine démarreront en 2011. Ce projet a répondu avec succès à toutes les exigences environnementales requises au fédéral américain. Ce projet a aussi été choisi par le département de l’énergie aux États-Unis (DOE) en 2009 pour recevoir un financement de 50 millions de $US.

Usine pilote de Westbury au Québec, photo Enerkem

« Ces projets démontrent la viabilité commerciale de la solution proposée, ainsi que la solidité de la position de la compagnie en tant que chef de file dans les marché des biocarburants, » révèle Vincent. Il confie également que ceux-ci sont « les premiers projets d’usines dans le plan de développement, l’entreprise ayant la volonté d’étendre ses activités en Amérique du Nord et à l’étranger ».

Elle se tient prête et s’engage à contribuer de façon significative à l’atteinte des objectifs de production en carburants renouvelables à travers le monde, et ce de manière durable et efficace.

www.enerkem.com

>> Voir tout le dossier sur les biocarburants cellulosiques au Canada : le Canada innovent dans les bioénergies
>> Voir tous les articles sur Enerkem

Enerkem est cité aussi dans ces articles :
  • Enerkem lance sa production commerciale d’éthanol cellulosique à Edmonton
  • Enerkem commence la production d’éthanol cellulosique à partir de déchets
  • Enerkem va construire une usine de biocarburants dans le Mississippi
  • De l’éthanol à partir de déchets ménagers à Edmonton
  • Westbury : bioraffinerie à partir de poteaux électriques usagés
  • Tous les articles mentionnant Enerkem