15 000 logements de plus alimentés par la chaleur des déchets à Rennes

L’UVE de Villejean, photo Rennes Métropole

Construite en 1968, l’Unité de Valorisation Energétique de Villejean, qui réceptionne les déchets ménagers de la Métropole rennaise pour les valoriser en énergie, va faire l’objet d’importants travaux de modernisation qui seront menés par la Métropole de Rennes à partir d’avril 2022. L’UVE aura à l’issue de ces travaux, en novembre 2023, une capacité de valorisation de 144 000 tonnes de déchets ménagers par an. La nouvelle installation permettra d’augmenter la production d’électricité issue de l’UVE de 120% et celle de chaleur de 40%.

L’UVE fonctionne avec trois lignes d’incinération (four, chaudière et traitement des fumées). Le projet de modernisation vise à :

  • Remplacer les lignes 1 et 2 (L1 et L2) par une seule ligne L1′ d’une capacité de traitement équivalente aux 2 lignes actuelles
  • Modifier la ligne 3 (L3) pour optimiser ses performances énergétiques
  • Mettre en œuvre un traitement des fumées dit « sec » pour l’ensemble des lignes d’incinération
  • Mettre en œuvre des équipements optimisés de valorisation de l’énergie produite notamment pour augmenter la desserte de chaleur en provenance de l’UVE (doublement prévu du réseau de chaleur Nord).

Le remplacement des équipements les plus anciens et la modernisation de l’existant amélioreront les conditions d’exploitation et de maintenance de l’usine.

Les lignes de l’UVE Villejean, crédit Rennes Métropole

Ces travaux visent à optimiser la performance énergétique et environnementale des équipements. Les niveaux d’émission des rejets atmosphériques de l’UVE seront nettement réduits avec notamment 40% des rejets d’oxydes d’azote en moins. Les travaux permettront également d’améliorer les conditions d’entretien et d’exploitation de l’usine, et d’assurer la bonne conformité à la nouvelle réglementation européenne en matière d’incinération. Ils seront aussi l’occasion de :

  • Améliorer les conditions de stockage des déchets, notamment lors des arrêts techniques, afin de réduire les tonnages envoyés dans d’autres installations,
  • Réviser les conditions de circulation des véhicules : réduire les gênes induites par la circulation sur les rues Charles Tillon et du Bois Labbé
  • Créer un véritable circuit de visite pédagogique,
  • Améliorer l’intégration de l’équipement dans son quartier.

A l’issue de ces travaux, ce seront ainsi près de 35 000 logements, contre 20 000 auparavant, qui seront chauffés via le réseau de chaleur urbain grâce à la combustion des déchets. 30 GWh d’électricité supplémentaires seront produits par an, soit une fois et demi la consommation annuelle de la nouvelle ligne de métro rennaise.

Pour en savoir plus :

Frédéric Douard

Voir également cette vidéo très complète qui décrit l’ensemble des processus de l’UVE :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *