Après 60 ans, le vertueux Chauffage Urbain de Grenoble a encore plein de projets

La chaufferie de la Villeneuve à Grenoble a fêté ses 50 ans en 2020, photo CCIAG

Le Chauffage Urbain de Grenoble-Alpes Métropole est le deuxième réseau de chaleur de France après Paris et alimente près de 100 000 équivalents logements grâce à 177 km de réseau répartis sur sept communes. Ses missions de production et distribution de chauffage urbain sont confiées à la Compagnie de Chauffage, via une Délégation de Service Public d’une durée de quinze ans.

Avec près de 80 % d’énergies renouvelables et de récupération dans son mix énergétique cette saison, le réseau de chaleur de Grenoble-Alpes Métropole, géré par la Compagnie de Chauffage, se confirme comme l’un des plus vertueux écologiquement d’Europe. Une performance qui prouve, une fois encore, que le Chauffage Urbain est un acteur local incontournable en matière de transition énergétique.

2020, une année riche

  • Première thermographie par drone pour accélérer la recherche de fuite sur le réseau,
  • Deux anniversaires : les 60 ans du Chauffage Urbain et les 50 ans de la chaufferie de la Villeneuve,
  • Le lancement du Club des usagers, avec la visite du site de Villeneuve,
  • Des héros du quotidien mobilisés pour assurer leur mission de service public,
  • Un partenaire de Grenoble, qui a remporté le titre de capitale verte pour 2022,
  • Le record battu du taux d’ENR&R dans le mix énergétique du réseau (79,3 % d’ENR&R) sur la dernière saison 2019-2020

L’Unité de Valorisation Energétique des déchets de Grenoble-Alpes-Métropole, photo Athanor

En 2021, l’entreprise annonce quatre grands chantiers

  • L’équipement du réseau, dorénavant intelligent et du réseau (janvier 2021),

    Travaux de connexion du chauffage urbain de Grenoble pour améliorer la performance énergétique, photo Mathieu Bérenger

  • Le lancement de visites virtuelles pour les sites Biomax et Athanor dès janvier 2021,
  • La mise en production de la nouvelle centrale Biomax en février,

    Travaux de construction de la centrale Biomax, avec ses trois cuves de stockage, photo CCIAG

  • La mise en production du stockage thermique sur les sites Biomax et Villeneuve en février 2021, un excellent moyen pour écrêter les pics de besoins couverts habituellement par les énergies instantanées et pour maximiser le recours aux énergies renouvelables en base.
    Les stockages thermiques du Chauffage Urbain de Grenoble
    Site Villeneuve Sites Biomax
    Nombre de cuves 3 3
    Dimensions 20 m de hauteur x 4 m de diamètre 25 m de hauteur x 3,3 m de diamètre
    Capacité de stockage 750 m3 600 m3
    Energie stockée 60 MWh 30 MWh
    Puissance délivrée jusque 20 MW durant 3 heures jusque 10 MW durant 3 heures

Après tout ce qui a été accompli en 60 ans

Les trois cuves de stockage d’eau de la chaufferie de la Villeneuve à Grenoble, photo CCIAG

Le Chauffage Urbain de Grenoble – Alpes Métropole en chiffres en 2021
Deuxième réseau de chaleur de France après Paris
100 000 équivalents-logements desservis
180 km de canalisations
Près de 80% d’ENR&R dans le mix énergétique
Label éco réseau de chaleur pour la huitième année consécutive
Puissance totale installée toutes énergies : 506 MWth + 28 MWé
750 GWh de vente de chaleur par an
100 GWh électriques produits chaque année
Unité de valorisation énergétique des déchets Athanor : 54 MW dont 5,6 MWé
Chaufferie de la Villeneuve : 63 MW alimentés à 60% par la biomasse
Centrale de la Poterne : 72,5 MW alimentés à 75% par la biomasse dont 12 MWé
Centrale Biomax : 40 MW dont 9 MWé, à 100% biomasse
Récupération de chaleur industrielle (Solvay) : 30 MW à 50 % EnR&R

Et découvrez l’histoire du Chauffage Urbain en vidéo :

Plus d’information sur www.chauffage-urbain-grenoble.fr

Frédéric Douard

1 réponse
  1. Serge DEFAYE dit :

    Cet excellent exemple montre que le second réseau de chaleur français atteint un mixte énergétique comprenant près de 80 % de renouvelables et de récupérations ( avec production d’électricité en plus ) . Si Grenoble peut le faire , les autres réseaux peuvent eux aussi choisir , à un horizon proche, l’option du verdissement avec un minima de 70 % d’ENR et R .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *