Le dépoussiérage des granulés indispensable avant la livraison en vrac

Article paru dans le Bioénergie International n°32 de juillet-août 2014

Silos de granulés à plat des Ets Flandre Energies, photo Frédéric Douard

Silos de granulés à plat des Ets Flandre Energies, photo Frédéric Douard

Remplissage de la tremie de chargement de la citerne depuis le silo à plat, photo Frédéric Douard

Remplissage de la trémie de chargement de la citerne depuis le silo à plat, photo Frédéric Douard

Le granulé est le combustible biomasse le plus fabuleux en terme de pouvoir calorifique, de densité, de siccité, de fluidité, de combustion mais il fait des miettes quand on le manipule ! Et les miettes, ça peut tout gâcher et faire oublier tous les bons côtés du granulé : donc il ne faut pas les livrer au client !

Ce que j’ai appelé les miettes sur un ton amusé, ce sont les fines. Ces fines ont une définition claire et précise dans la norme européenne EN 14961 : ce sont toutes les particules de biomasse dont la longueur est inférieure à 3,15mm. Concernant les granulés, elle sont générées à chaque fois que l’on manipule le produit, même si celui-ci dispose d’une durabilité conforme aux certifications les plus sévères. On estime que chaque manipulation va réduire en fines plus ou au moins 1% de la masse de produit manipulé si celui-ci est de bonne qualité. Si le produit est de mauvaise qualité, ce % peut atteindre 2 à 4% selon la sévérité de la manipulation. Hors, selon lesdites certifications, pour les chauffages domestiques, ce taux de fines doit être inférieur à 1%. Ceci veut dire que, sauf si le produit sort de chez un producteur certifié en sacs palettisés ou en vrac pour une livraison producteur-client final, dans tous les autres cas où le produit subit une rupture de charge entre le site de production certifié et le client final, il faut dépoussiérer avant de livrer.

Auvent de remplissage de la citerne à granulés Transmanut et sac à poussière, photo Frédéric Douard

Auvent de remplissage de la citerne à granulés Transmanut et sac à poussière, photo F. Douard

Remplissage du camion souffleur avec dépoussiérage, photo Frédéric Douard

Remplissage du camion souffleur avec dépoussiérage, photo Frédéric Douard

Mais pourquoi donc faut-il s’embêter la vie à faire cela, d’autant qu’outre le temps qu’il faut y passer, il faut les outils et infrastructures pour le faire ?
Si les certifications ont fixé ce taux maximum de 1%, ce n’est pas au hasard. Premièrement, les fines sont salissantes chez le client et néfastes pour les poumons, des clients et des livreurs. Deuxièmement, les fines ont la fâcheuse tendance à se compacter dans divers endroits (Silos, extracteurs, vis, …) et à occasionner des pannes à répétition par blocage. Troisièmement, les fines qui passent dans les équipements de chauffage, brûlent en suspension et ressortent en fines particules de cendre dans les fumées, ce qui n’est pas bon non plus pour les poumons. Ces raisons doivent être suffisantes pour que les distributeurs de granules, quand ils ne chargent pas directement dans les usines certifiées, dépoussièrent le produit au chargement de leur citerne.

Le dépoussiéreur Transmanut sous la tremie de chargement, photo Frédéric Douard

Le dépoussiéreur Transmanut sous la tremie de chargement, photo Frédéric Douard

Témoignage
C’est l’aventure désagréable qu’a connue un distributeur de la Somme, Flandre Energies dont nous venons de parler. Tout se passait normalement depuis des années jusqu’en 2013 lorsque l’usine qui le ravitaillait décide de ne plus effectuer les livraisons de vrac directement de son usine mais de passer par un silo tampon et pire, de charger sur le port du Havre des granulés importés. La qualité s’en ressent immédiatement et les réclamations clients arrivent. Pour supprimer le risque de revivre cela à l’avenir, il a aussitôt recherché un outil lui permettant de dépoussiérer au chargement de sa citerne.

Détail de la grille du dépoussiéreur, photo Frédéric Douard

Détail de la grille du dépoussiéreur, photo F. Douard

Les Ets Transmanut lui ont fournit cet appareil, assez simple : les granulés, entre la trémie de chargement et la citerne, tombent sur une petite grille ajourée et fortement ventilée. Les particules jusque quasiment 5mm sont éjectées (c’est réglable avec le débit du ventilateur) et collectées dans un big bag. L’appareil coute 15 000 €, sans compter son support. La bonne réputation des granulés et de leurs fournisseurs passe par là.

Contacts :

Frédéric Douard, en reportage à Flixecourt

Informations de contact de Transmanut
logo Transmanut

Transmanut
ZAC des Sorbiers, 2 rue Joseph Cugnot FR-41350 Vineuil
+33 2 54 42 90 30
@ Contactez-nous en ligne
Ou contactez-nous par email : contact@transmanut.com
Transmanut est constructeur de systèmes embarqués de livraisons de granulés et plaquettes : Citernes souffleuses de granulés, caissons amovibles souffleurs granulés et plaquettes, souffleurs autonomes de granulés de bois, semi-remorques souffleuses de plaquettes, aspirateurs de poussière, équipements de pesée embarquée homologuée, chariots embarqués pour palettes, cribles de chargement vrac
Transmanut est cité aussi dans ces articles :
  • Une chaufferie paille et un nouveau sécheur pour les granulés Durepaire
  • Les caractéristiques des camions de livraison de granulés de bois en vrac
  • Comprendre la filière du chauffage automatique au bois en vidéo
  • Atlas des distributeurs de granulé de bois par camion souffleur de la Francophonie
  • Pour les Transports Touyre, CBQ+ renforce le sérieux et l’image du fournisseur de bois-énergie
  • 12 juin 2019, les évolutions de la norme internationale sur les combustibles bois
  • Transmanut, champion de la livraison de bois-énergie sur palette jusqu’au dernier mètre
  • Véritable succès commercial au Royaume-Uni pour les camions souffleurs de bois-énergie Transmanut
  • Eau Énergie, producteur de bois déchiqueté certifié CBQ+ dans le Rhône
  • Reportages sur les solutions de livraison de bois-énergie à domicile Transmanut
  • Tous les articles mentionnant Transmanut