À Tongres, la plus grande installation de méthanisation du Limbourg

Article paru dans Bioénergie International n°21 de novembre 2012

À Tongres, trois actionnaires, Pholpa sprl, Enovos Luxembourg SA et NPG energy SA, viennent de mettre en service la plus importante unité de méthanisation de la province belge du Limbourg. Biopower Tongeren SA dispose d’une capacité de production initiale de 2,8 MWé et il est prévu qu’elle soit augmentée à 5,6 MWé à terme. L’installation consomme principalement du maïs-ensilage cultivé par les agriculteurs dans un rayon de 15 km autour de l’usine. Le biogaz est converti en électricité qui est injectée sur le réseau public. La chaleur produite alimente quant à elle le processus et permet de sécher le disgestat qui sera vendu comme engrais. Des démarches sont en cours également pour alimenter en chaleur les voisins de la zone industrielle.

L'un des deux moteurs de cogénération Jenbacher, photo Frédéric Douard

Pholpa (l’entité gestionnaire du projet) et NPG energy (développeur de projets) regroupent toutes deux les initiateurs de l’opération Pour Enovos, producteur d’énergie au Luxembourg et en Allemagne, ce projet est le premier investissement dans les énergies renouvelables en Belgique. L’investissement de base s’élève à 11 millions € et est soutenu par le mécanisme de subvention flamand des certificats d’énergie verte et de cogénération. Toutes les infrastructures pour accueillir le doublement de capacité électrique sont déjà prêtes. Lorsque l’extension à 5,6 MWé sera effective, l’unité produira suffisamment d’électricité (44GWh) pour fournir toute la ville de Tongres en électricité verte, soit l’équivalent de la consommation de 12 000 maisons.

La rémunération du MWh sur ce projet est comprise entre 210 et 230 €, et permet une rentabilité de l’opération
de 12% par an. Le prix se décompose ainsi :

  • 100 €/MWh de certificat vert durant 10 ans
  • 34 € de bonus pour valorisation de la chaleur
  • +/- 50 €/MWh de vente d’électricité sur le marché (valeur fluctuante)
  • +/- 30 €/MWh pour le vente du digestat sec (valeur fluctuante)

Les infrastructures La glycérine est stockée dans 3 citernes verticales de 100 m3 chacune. Le maïs est quant à lui apporté par remorque depuis les silos du site vers deux silos d’alimentation actifs de 200 m³ chacun. De là, il intègre les deux digesteurs carrés EUCO durant une semaine. La digestion est mésophile à 42°C. Le substrat, dont le % de matière sèche est de 13%, y est agité par des pistons horizontaux. Le rythme de l’alimentation est fixe du fait que le matériel est toujours le même. Le substrat est ensuite dirigé vers 3 digesteurs ronds COCCUS pour terminer la digestion durant 70 jours. C’est le constructeur allemand SCHMACK BIOGAS qui a réalisé l’ensemble des installations de digestion.

Les convoyeurs d’alimentation des digesteurs, photo Frédéric Douard

Chiffres clés

  • Substrats : 35 800 t/an de maïs récolté en octobre et 4 500 t/an de glycérine provenant de la fabrication de biodiesel
  • Cogénération : 2 moteurs Jenbacher de 1 415 kWé chacun avec un objectif de fonctionnement de 8 400 heures par an, les 360 heures restant étant prévues pour les entretiens.
  • Digesteurs SCHMACK BIOGAS : 2 carrés de 1000 m³ chacun et 3 ronds de 3 700 m³ chacun.
  • Début de construction : juillet 2011
  • Injection de l’électricité : juin 2012

Contacts

  • Biopower Tongeren, André Jurres, NPG energy S.A., Tél. : +32 12 441 999 – Andre.jurres@npgenergy.be
  • Schmack Biogas GmbH, Andreas Kraus, Tél. mobile : +49 151 16153390 – andreas.kraus@schmack-biogas.com, www.schmack-biogas.com

Reportage à Tongres, Frédéric Douard

Article paru dans Bioénergie International n°21 de novembre 2012

Le magazine Bioénergie International est disponible :

Informations de contact de Schmack

logo Schmack Biogas Viessmann Group
Schmack Biogas
Bayernwerk 8
DE-92421 Schwandorf
+49 9431 751-285
@ www.schmack-biogas.com info@schmack-biogas.com
Schmack est cité aussi dans ces articles :
  • A Epaux-Bézu, injection de biométhane avec stockage tampon liquide
  • Schmack Biogas construit une deuxième usine de biométhane en France
  • 6 au 8 février 2017, visite de 5 sites de méthanisation dans les Hauts-de-France
  • Schmack Biogas construit sa première unité de biométhane en France
  • La méthanisation par voie sèche, opportunité pour les plateformes de déchets verts
  • Tous les articles mentionnant Schmack