Du 19 novembre au 31 décembre 2020, les bioénergies produisent 100% de l’énergie française

Contribution des bioénergies en nombre de jours de l’année 2020 à la couverture des besoins totaux en énergies de chaque pays de l’Union européenne – Cliquer sur le diagramme pour l’agrandir.

En 2020, les bioénergies auront fourni à la France l’équivalent de 43 jours de sa consommation totale d’énergies, tous secteurs confondus, en progression de 1,5 jour par rapport à 2019 mais en dessous de la moyenne européenne qui est de 49 jours cette année. Cette information de l’association européenne pour la biomasse, Bioenergy Europe, émane de la campagne d’information européenne « European Bioenergy Day » organisée pour remettre à leur vraie dimension les bioénergies dans l’image que se fait l’opinion publique de sa consommation énergétique. Elle vise ainsi à rappeler que les bioénergies représentent les deux tiers des énergies renouvelables en Europe, et qu’à ce titre elles constituent l’une des filières déjà opérationnelle les plus importantes pour permettre à l’Union européenne de parvenir à réussir sa transition énergétique.

En 2020, malgré la crise sanitaire, l’ensemble des secteurs des bioénergies, forestiers et agricoles, ont continué à se développer de façon durable, et à alimenter la France en énergies renouvelables. En France, le bois-énergie, les biocarburants, la valorisation énergétique des déchets et le biogaz représentent aujourd’hui plus de 55 % du mix des énergies renouvelables du pays. Elles jouent donc un rôle majeur dans la décarbonation de tous les secteurs énergétiques, et particulièrement des secteurs de la chaleur et des transports, encore fortement dépendant des énergies fossiles.

Sources d’énergies locales, ces filières d’excellence sont aussi créatrices d’emplois sur tous les territoires, elles participent à leur vitalité économique et contribuent à la réduction de leur facture énergétique.

Alors que la Commission européenne a lancé, à travers son ambitieux Pacte vert pour l’Europe, un grand programme d’action destiné à se mettre à la hauteur de l’exigence climatique, et notamment permettre d’attendre la neutralité carbone d’ici 2050, et que la France s’attelle actuellement à la transposition des dispositions de la Directive Énergies renouvelables (RED II), il est aujourd’hui nécessaire de donner aux bioénergies les moyens de véritablement développer tout son potentiel et tous ses avantages.

Comparaison de la couverture des besoins de chaque énergie renouvelables aux besoins énergétiques totaux de l’Union européennes en jours de l’année 2020

Il incombe donc urgemment  au gouvernement français de permettre au bois-énergie de recouvrer de la compétitivité vis-à-vis des énergies fossiles notamment par le déploiement d’un dispositif de taxe carbone équitable, de maintenir les objectifs pour les biocarburants de première génération d’origine française afin de ne pas réduire à néant les investissements récents de la filière agricole française sur ce marché, de lever les freins administratifs restants au développement des Combustibles Solides de Récupération et de ne pas baisser le soutien à la filière méthanisation encore en plein démarrage, le tout en cohérence avec les objectifs de la Loi de transition énergétique pour la Croissance verte, fidèle reflet des engagements de la France en Europe.

www.europeanbioenergyday.eubioenergyeurope.org

Frédéric Douard

1 réponse
  1. Guasp pascal dit :

    Les bio énergies ont le vent en poupe en France . Ces prochaines années les grands groupe comme Veolia Suez Saur Urbaser vont pousser ces nouveaux projets de biomethanisation a travers le territoire français et donner une vraie force a ces ENR .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *