La fin définitive du charbon pour le réseau de chaleur de Cergy-Pontoise

La chaufferie charbon du réseau de chaleur de Cergy sera totalement démantelée en 2020, photo Frédéric Douard

Depuis la signature du nouveau contrat de délégation de service public signé le 20 septembre 2019 pour une durée de 20 ans, l’énergéticien Coriance , au travers de sa filiale CenergY, va investir 111 millions d’euros, dont 51 millions d’euros de travaux initiaux, pour réaliser l’ensemble des travaux indispensables à la rénovation et à la modernisation du réseau de chaleur de Cergy-Pontoise.

Ces travaux auront principalement pour effet de :

  • Limiter puis mettre fin aux récurrentes interruptions de service que subissaient les usagers sur l’ancien réseau,
  • Garantir la continuité de service public tout en poursuivant l’amélioration de sa performance environnementale,
  • d’augmenter la part des énergies renouvelables et de récupération.

CenergY réalise jusqu’en décembre 2020 plusieurs vagues de travaux :

  • Clap de fin pour le charbon : déconstruction de la cheminée de 64 mètres
  • Optimisation de la biomasse : un nouveau silo de 2 500 m3
  • Fiabilisation et sécurisation de la distribution de chaleur : 60% des canalisations remplacées

Le 7 juillet 2020, l’entreprise lance donc le début des travaux de déconstruction de la chaufferie charbon des Bellevues qui alimentait encore pour partie le réseau de chaleur du territoire. Non utilisée durant la précédente saison de chauffe par le nouveau concessionnaire, la chaufferie charbon des Bellevues a arrêté définitivement de consommer les 6 000 tonnes annuelles de charbon, soit une économie de 21 000 tonnes de CO2 par an.

Modification conséquente du paysage industriel de Cergy-Pontoise, la déconstruction de la cheminée de la chaufferie charbon de 64 mètres de haut se déroulera du 6 juillet au 7 août 2020. Une plateforme élévatrice, positionnée sur le fût de la cheminée, permettra de réduire, bloc par bloc, sa hauteur de 64 mètres à 36 mètres. La démolition se terminera à la pelle mécanique à grand bras.

À terme, le bois, énergie locale et renouvelable, et la valorisation énergétiques des déchets seront principalement utilisés pour produire la chaleur du réseau, et constitueront à terme plus de 70% du mix énergétique. Cela permettra d’éviter l’émission de 61 308 tonnes de CO2 chaque année.

La chaufferie biomasse de Cergy (25 MW) a été mise en service en 2009, photo Frédéric Douard

Frédéric Douard

Lire également sur la chaufferie des Bellevues :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *