Briquettes de déchets végétaux au Cambodge

Au Cambodge, 35% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté avec le bois pour principale source d’énergie. Transformé en charbon, le bois provient principalement des forêts naturelles ce qui engendre une rapide déforestation. De plus, la collecte de bois est une tâche souvent réservée aux femmes qui peut s’avérer dangereuse dans les zones minées ou en saison de dengue ou de malaria.

Parallèlement, chaque jour, des milliers de tonnes de déchets sont déversés dans les décharges du pays, notamment à Phnom Penh, offrant à de nombreuses familles un revenu substantiel. Ces déchets, en partie brûlés pour en réduire le volume, rejettent des fumées nocives et les parties fermentescibles non brûlées émettent du méthane (gaz ayant un impact sur le réchauffement climatique 23 fois supérieur au CO2).

Dans ce contexte, le GERES décide en 2004 de développer la technologie de fabrication de briquettes carbonisées à partir de déchets organiques (résidus de noix de coco) afin de remplacer le charbon de bois. Le projet pilote réalisé à Battambang a souligné l’intérêt de développer un tel produit au Cambodge. En effet, ces briquettes présentent de nombreux avantages : un prix plus stable (parfois moins cher que le charbon), une qualité plus régulière avec un format adapté à une utilisation quotidienne et un usage plus sécurisant (moins de fumées nocives, pas d’étincelles, etc.).

Le GERES a développé un partenariat avec PSE (Pour un Sourire d’Enfant) afin d’installer une entreprise sociale qui emploiera les familles de la décharge principale de Phnom Penh pour collecter, fabriquer et vendre cette nouvelle source d’énergie. Cette solution permettra donc de réduire partiellement le volume des déchets en donnant l’opportunité à des familles en situation de pauvreté de travailler.

Contact : Association GERES
2 cours Foch, 13400 Aubagne, France
Tél. : 33/0 4 42 18 55 88 – Courriel : contact@geres.eu

Frédéric Douard, Bioénergie International

>> Pour suivre toute l’actualité et les analyses sur les filières des bioénergies, je m’abonne à

3 réponses
  1. ngarambe dit :

    je suis intéressé parce que , je suis dans ile philippine , ici pas des bois il y a un problème d’énergie pour la préparation des aliments , l’ile compte 60.000.000 d’habitants ou nombre n’a pas de moyen, par chance dans notre pays il y a les déchets de cocotiers. je me pose la question si vous pouvez m’informer de plus concernant la bioénergie ? ou comment je peux commence un projet de fabrication de briquettes?
    j’attends votre réponse merci.
    jean luc ngarambe

  2. Mac Ariel dit :

    Slt;

    je suis tr_s intéressé par les briquettes de noix de coco et je recherche de la documentation sur les procédés de fabrication .

    Je serais bien ravi d’avoir quelques pistes .

    Merci

  3. Arnaud dit :

    Bonjour,

    je vis au Cambodge depuis près de 3 mois, et j’ai découvert grâce à cet article les briquettes de SGFE. Je dois avouer qu’après les avoir utilisé, elles sont de bien meilleure qualité que le charbon de bois d’ici, et tellement plus écolo!
    Et quel barbecue!