Bilan de fonctionnement de 61 unités de méthanisation bretonnes en 2018

Début 2019, la DREAL Bretagne a souhaité faciliter le travail de déclaration annuelle des méthaniseurs ayant un contrat d’achat d’électricité ou de biométhane. Une plateforme de saisie des bilans de fonctionnement a donc été créée pour récupérer les données de fonctionnement des unités bretonnes. Cette télé-déclaration a été mise en place en collaboration avec l’Ademe régionale et les différents services de l’Etat, notamment les DDPP, afin de réduire le nombre de sollicitations des organismes publiques vers les exploitants. Ces déclarations ont permis de réaliser un bilan de fonctionnement des installations sur l’année 2018.

Ce travail a été réalisé en partenariat avec l’association AILE, l’observatoire de l’environnement en Bretagne et l’Ademe régionale. La capitalisation des données de fonctionnement représente un enjeu majeur pour le bon fonctionnement et développement de la filière.

Quelques données globales

Les 61 unités étudiées ont permis de produire 127 GWé par cogénération et 47 GWh PCS par biométhane injecté. Ces unités, mises en service entre 2010 et 2016, ont en moyenne doublé leur puissance. Les unités de méthanisation bretonnes en cogénération sont globalement des unités de petites et moyennes puissances.

Concernant la conduite, 42 sites indiquent n’avoir rencontré aucun souci de fonctionnement. Deux sites ont des gros problèmes de fonctionnement : défaut de conception, nécessitant des travaux de remise à niveau de l’unité. 17 autres unités ont rencontré des dysfonctionnements mineurs à conséquents, sans pour autant empêcher totalement le fonctionnement de l’installation.

Quelques données pour les unités en cogénération

En moyenne, le temps de fonctionnement à puissance maximale est de 7200 heures par an, soit un facteur de charge de 82%.

Le rendement a été calculé uniquement sur les sites équipés d’un débitmètre de biogaz et la moyenne obtenue est de 38,6%.

La consommation des auxiliaires moteurs a pu être calculée sur 31 unités et la moyenne obtenue est de 4,2%.

La consommation électrique des processus de méthanisation a pu être calculée sur 35 sites et la moyenne obtenue est de 11,3%.

Le taux de valorisation de chaleur moyen est de 46,2%.

Quelques données pour les unités en injection

En moyenne, le temps de fonctionnement à débit maximal est de 7620 heures par an, soit un facteur de charge de 87%.

Les unités enquêtées atteignent en moyenne 84,2% d’efficacité énergétique. Si l’on exclut les projets mis en service en 2018, on atteint 94,3% d’efficacité énergétique.

>> Télécharger le bilan complet

Frédéric Douard

Informations de contact de Aile

logo AILE
73, rue de Saint-Brieuc
CS 56520
F-35065 RENNES Cedex
+33 299 54 63 23
@ www.aile.asso.fr info@aile.asso.fr
Aile est cité aussi dans ces articles :
  • 8 décembre 2020, optimisation du fonctionnement des chaufferies bois
  • 4 décembre 2020, sols vivants et bioénergie, la synergie est possible !
  • Une boîte à outils et des formations pour les opérateurs de chaufferies collectives à bois
  • Êtes-vous satisfait du fonctionnement de votre chaufferie collective à bois ?
  • Optiwood : optimiser le fonctionnement des petites chaufferies à bois
  • Caractéristiques des herbes de bord de route pour la méthanisation
  • Bilan technico-économique de neuf sites de méthanisation en cogénération
  • Substituer les combustibles fossiles par des biomasses agricoles
  • La méthanisation valorise et préserve la matière organique pour les sols : le film
  • Nantes : rencontres interrégionales du biométhane le 16 novembre 2018
  • Tous les articles mentionnant Aile