Briquettes : le biocombustible citadin qui monte

L’offre en matériel capable de brûler les biocombustibles dans les meilleures conditions avec des rendements comparables aux autres sources d’énergie devient pléthorique. Cette montée en qualité des appareils oblige à utiliser des biocombustibles de bonne qualité, c’est-à-dire secs et au bon format.

En effet, les foyers modernes de par leur conception, (foyers souvent petits, avec des arrivées d’air parfaitement maîtrisées), ne supportent que difficilement des bois humides avec des tailles aléatoires. C’est pourquoi les chartes et normes de qualité sur les biocombustibles sont de plus en plus présentes. C’est dans ce panorama qu’intervient en complément du bois bûche traditionnel, le bois compacté ou bois densifié ou encore briquette.

Historique

Les industries du bois de seconde transformation génèrent des volumes importants de sous-produits secs qui ont longtemps posés des problèmes de valorisation. Leur densification a, depuis plus de 30 ans, été à l’instar des autres industries un moyen de réduire ces volumes.

La valorisation énergétique de ces produits densifiés est venue naturellement. On trouve sur le marché un panel de formes et de tailles, ainsi que des conditionnements en pack, cartons très variés. La qualité de la bûche n’est pas seulement influencée par la technologie utilisée, la nature de la matière première ainsi que sa préparation joue beaucoup.

Dans ce contexte très hétéroclite, il était nécessaire de clarifier pour le consommateur un certain nombre de points afin de lui garantir un produit de qualité. C’est pourquoi l’ITEBE dès 2001, s’est appuyé sur les producteurs pour définir une Charte de Qualité.

Ces paramètres assurent au consommateur un produit sain, performant, répondant à ses attentes.

Avantages du bois densifié

Les qualités du bois densifié se résument facilement en observant ses qualités intrinsèques : densité allant jusqu’au double de celle du bois et taux d’humidité très inférieur donnant un pouvoir calorifique plus important à poids équivalent. Le stockage prend moins de place, l’allumage est aisé, la combustion est optimale et régulière (moins de 1% de cendres). Ces qualités en font un excellent bois de chauffage, répondant point par point aux nécessités des foyers performants. Dans certains cas, la combustion peut être trop rapide (l’avantage d’un bois sec, et d’une combustion complète). Pour cela on trouve sur le marché des bûches composées d’écorce permettant une combustion lente sur plusieurs heures avec peu de flammes.

Christophe Zamblera

CIMAJ – 295 route de Launaguet
31200 TOULOUSE
Tél. 05 34 40 86 68 – Fax : 05 34 40 69 50
contact(a)cimaj.com


Cimaj pour afficher vos coordonnées ici, c'est tout simple, envoyez-les à fbornschein+annuaire@bioenergie-promotion.fr

Vous aimerez aussi...