7 décembre 2017, douzièmes états généraux de la méthanisation des déchets ménagers

Chaque année les Etats Généraux de l’association Méthéor pour la méthanisation écologique des déchets sont l’occasion unique de débats et de rencontres des acteurs de la méthanisation des déchets ménagers. Pour son édition 2017, l’association invite les participants sur le site de Brametot dans le département de Seine Maritime avec au programme : les actualités,  les résultats des seize unités françaises classées en 4 catégories, des cas concrets de chacune d’elles et en conclusion une lettre ouverte à Nicolas Hulot. La manifestation sera également l’occasion de visiter l’unité de méthanisation du SMITVAD, un procédé rustique en tunnels situé à Brametot. La veille, une soirée est offerte, comprenant la visite de Rouen historique, le marché de Noël et un dîner convivial.

Eléments de contexte et d’actualité

La méthanisation des déchets ménagers offre le double avantage de produire du biogaz, une énergie renouvelable stockable (contrairement aux autres ENR) et de produire du compost de qualité normé, retournant à la terre la matière organique extraite par les activités humaines (souvent de manière intensive en appauvrissant les sols) ; c’est, sans conteste, le bilan carbone le plus favorable des modes de traitement des déchets ménagers et l’opportunité pour les collectivités locales d’utiliser leurs compétences pour concrétiser une politique locale de circuits courts énergétiques et organiques.

Or, ces deux dernières années, dans ce domaine, des textes législatifs « sortie du chapeau », sans concertation, comme par exemple, l’article 70 du volet déchets de la loi de transition énergétique (LTECV) ou le décret du 10 mars 2016 (dit décret « fourre-tout ») mettent des bâtons dans les roues aux collectivités en introduisant une insécurité juridique inégalée à ce jour : notions indéfinies « d’évitement » et de « TMB » ; interdiction imprécise de « mélange des biodéchets ».

Aussi, dans ce contexte, les collectivités locales désireuses de bâtir une politique d’économie circulaire des plus efficaces tant sur le plan écologique qu’économique (le traitement des déchets représente 6 Mds€/an, en constante augmentation au-delà de l’inflation depuis 20 ans) attendent clairement des pouvoirs publics trois évolutions normatives : Voir « la demande de METHEOR »

En savoir plus sur l’unité de méthanisation de Brametot : Brametot, la pertinence de la méthanisation des ordures ménagères

L’usine de méthanisation de Brametot, photo Valor’Caux

Un événement Bioénergie International