Potentiel de granulés de bois au Cameroun

Sciure au CamerounLe Cameroun est le troisième pays africain après le Congo-Kinshasa et le Gabon de par l’importance de sa ressource forestière qui couvre plus de 55% de sa superficie totale.

L’exploitation forestière dispose d’une capacité de transformation locale de 2,7 millions m3 de grumes. Cette première transformation de bois avant l’exportation se répartit en activité de sciage, de déroulage et de tranchage. Toutes ces activités produisent de la sciure de bois qui représente une production estimée à 400 000 m3. Cette capacité de production est repartie dans près de 61 scieries dont 20% sont regroupées dans la région côtière de Douala.

En terme de devenir de cette sciure, une infime partie est utilisée au niveau des scieries installées en zone périurbaine par les habitations riveraines pour alimenter les fours domestiques. La plus grande partie est mis en feu aux abords des scieries. Pour les scieries installées en zone rurale où le bois de chauffe n’est pas rare, la quasi-totalité de la production de sciure est mis à feu ou mis en décharge dans des fosses aménagées près des scieries. Dans ce contexte, il est possible de développer la filière granulé à court et moyen terme dans la mesure où la demande ne cesse d’augmenter et que l’on observe des importations de granulés sur le marché européen venant des pays comme l’Afrique du sud.

La concentration de près de 20% (soit 19 scieries) de la production de sciure au niveau de Douala qui est un port maritime, situation permettant d’amenuiser les coûts de transport et de manutention, permet d’envisager cette nouvelle activité dans des conditions de compétitivité favorable dans la mesure où cette production de granulé serait entièrement destinée au marché des pays à climat froid pour les besoins de chauffage.

Elie TOLALE, ERA Cameroun, tolale_elie(à)yahoo.fr
Intelligent Energy Europe

1 réponse

  1. eric parfait dit :

    comment obtenir la situation géographique de toute les scieries présentes au cameroun