Marché croissant pour les Combustibles Solides de Récupération en France

CSR non encore conditionnés, photo Frédéric Douard

CSR non encore conditionnés, photo Frédéric Douard

La France a décidé en 2016 de mettre en place des installations de production de chaleur pour la valorisation des combustibles solides de récupération. Six projets avec une production de chaleur brute de plus de 150 MW sont déjà financés. D’autres appels à projets sont en cours d’élaboration. La loi relative à la transition énergétique pour une croissance verte, adoptée pendant l’été 2015, a redéfini à ce titre l’importance de la valorisation thermique des déchets en France.

L’utilisation énergétique des combustibles solides de récupération (CSR) sera avant tout l’un des piliers de la gestion des déchets en France. En même temps, la production d’énergie à partir des déchets joue un rôle clé à l’atteinte d’une part grandissante des énergies renouvelables dans la consommation énergétique.

Jusqu’à présent, les CSR sont consommés exclusivement en cimenteries comme alternative aux combustibles fossiles. La capacité des cimenteries n’est cependant en aucun cas suffisante pour la croissance prévue. Dans l’ensemble, l’utilisation thermique des CSR en France devrait augmenter de plus de 2 millions de tonnes par an d’ici à 2025. Les unités de production d’électricité et/ou de chaleur dédiées au CSR ne sont pas encore en service en France.

Consommation de CSR dans l'industrie cimentière française, en millions de tonnes

Consommation de CSR dans l’industrie cimentière française, en millions de tonnes

La nouvelle politique s’intéresse, en particulier, aux résidus de tri non-recyclables, non-dangereux issus des installations de tri mécano-biologique (TMB) ainsi qu’aux installations de tri de matériaux secs provenant des déchets de collecte sélective et de déchets industriels et commerciaux.

L’augmentation de l’utilisation thermique des CSR est principalement encouragée par des appels d’offres dédiées aux centrales électriques ou chaufferies CSR dans le cadre du soutien de la politique française aux énergies renouvelables. D’autres fonds de financement, par exemple dans le cadre du Fonds Chaleur pour les réseaux de chaleur associés, sont également disponibles.

Six projets CSR avec une production de chaleur brute de plus de 150 MW sont déjà soutenus et d’autres appels d’offres seront lancés dans les prochains mois. Au total, il y a actuellement environ 700 TMB ou des installations de tri qui sont considérés comme producteurs potentiels des CSR. Des investissements supplémentaires dans les sites présents et nouveaux sont prévus à l’avenir car le recyclage des matières en France est également en pleine expansion.

Dans ce contexte, ecoprog a étudié en détail le marché des CSR en France. Le rapport intitulé «Le marché des combustibles solides de récupération en France» est désormais disponible sur commande auprès de www.ecoprog.de.

En tant que spécialiste de l’industrie, la société de conseil ecoprog, basée à Cologne, accompagne ses clients nationaux et étrangers sur les missions de gestion axées sur la mise en œuvre des technologies environnementales et énergétiques. ecoprog se concentre sur le conseil en stratégie, l’analyse du marché et des concurrents ainsi que sur des études multi-clients.

Voir les autres publications ecoprog : www.ecoprog.com/publicationsliste

1 réponse
  1. CREPIN Jean-Bernard dit :

    Bonjour,

    Conseil indépendant en investissement ENR, je suis sidéré du manque d’engouement pour une technologie innovante et 100% Française en matière de traitement de tous déchets.
    Je parle de la Pyrolyse, un brevet bien Français, déposé par FINAXO, qui à mon sens résous tous problèmes au traitement des CSR, des bois pollués, des pneumatiques, des boues de STEP etc. … .
    Et cela de la façon la plus écologique existante à ce jour, tout en produisant de l’électricité et de la chaleur récupérable en très grande quantité !
    A priori, cette société exporte son concept à l’étranger mais pas encore en FRANCE ???

    Bien cordialement.