Le plan de développement de l’agroforesterie en France

Christophe Pinard, chargé de mission biodiversité et agroforesterie

Christophe Pinard, chargé de mission agroforesterie

L’agroforesterie, c’est le duo gagnant qui associe arbres et agriculture. Ce concept regroupe des systèmes variés, qui font aujourd’hui l’objet d’un plan de développement dans le cadre du projet agro-écologique pour la France. Christophe Pinard, chargé de mission biodiversité et agroforesterie (DGPE), en présente le détail et les perspectives

Lancé le 17 décembre 2015 par Stéphane Le Foll, le plan français de développement de l’agroforesterie rejoint les 6 autres plans d’actions du projet agro-écologique pour la France, plan quinquennal de 2015 à 2020. Il est décliné en 5 axes et 23 actions : mise en place d’un observatoire de l’agroforesterie, renforcement de la recherche, pilotage d’un réseau de fermes agroforestières-pilotes, futurs leviers financiers (mesures PAC 2015-2020, compensation environnementale,…), modules de formation spécifiques, structuration de la filière (association nationale unique, réseau de conseillers agroforestiers,…), ou encore outils de distinction commerciale des produits agroforestiers (mention « bois agroforestier géré durablement », label « végétal local », synergies avec les produits sous signe de qualité).


Le développement de l’agroforesterie – Christophe Pinard.

1 réponse
  1. dard dit :

    Il est plus fréquemment parlé d’arbres plantés sur des terres agricoles que d’agriculture pratiquée en terres forestières … Or avec la modernisation des matériels de terrassement il est tout à fait envisageable de réaliser de légers aménagements en forêt pour réinstaller soit des vergers ( fruitiers divers , oliviers , châtaigniers )… ou même des petites cultures potagères . Dans un tel shema ,on constate aussi une synergie apportée par l’agro foresterie : plus de fraîcheur en été ,fertilisation naturelle
    Se pose évidemment le problème de l’irrigation : nous ( CRPF / PACA ) militons pour lea réalisation de RETENUES COLLINAIRES … Celles ci ont de plus l’avantage de réguler le régime des eaux de pluis hivernales qui avec leur intensité et leur soudaineté nouvelles ont causé des inondations dramatiques dans les basses vallées de nos rivières varoises , par exemple . ( Bormes , le Lavandou , basse vallée de l’Argens …)
    Ayant la chance d’avoir pu aménager facilement une irrigation de ma colline avec le canal de Provence , je conduis une expérience d’installation d’agrumes sur des terrasses sommairement aménagées .
    Michel Dard V.P du CRPF de la région Provence-Alpes-Cote d’azur + Commission Forêt à la Chambre d’ Agriculture 83