La certification des granulés de bois ENplus, c’est quoi ?

Article paru dans le Bioénergie International n°33 de septembre – octobre 2014

Granulés et vis d'alimentation de chaudière, photo Energie Bois Suisse

Granulés et vis d’alimentation de chaudière, photo Energie Bois Suisse

Il existe trois certifications sur le marché français : DINplus, NF Granulés Biocombustibles et la dernière venue ENplus. Elles garantissent toutes les trois le respect de la norme européenne EN 14961-2 devenue norme internationale ISO 17225-2. Depuis le 1er juillet 2014, Propellet est devenu le gestionnaire de la licence ENplus en France.

Cette certification a été lancée par le Conseil européen du granulé (EPC), une association qui regroupe les associations européennes du chauffage au granulé et des acteurs majeurs de la filière. Fruit du travail de ces acteurs, le référentiel ENplus est uniforme en Europe et évolue en moyenne tous les deux ans en fonction de l’évolution du marché. La troisième version du référentiel sortira au premier trimestre 2015. L’ENplus reprend les classes A1 et A2 de la norme.

Ce système est le premier à prendre en compte la filière dans son ensemble : du producteur au consommateur final, en passant par les manutentions et transports inhérents aux flux commerciaux. De plus, il est le seul à introduire des critères de durabilité environnementale. Enfin, la redevance payée par chaque professionnel certifié revient à la filière via l’association qui gère la licence dans le pays concerné, finançant ainsi les actions menées par celle-ci pour le développement de la filière.

La certification s’organise autour de quatre acteurs :

  • Le gestionnaire de licence : il gère les candidats et les entreprises certifiés. Il est le garant du respect du système de certification : conformité au référentiel, fraudes,…
  • L’organisme de certification : il n’y en a qu’un par pays et l’entreprise candidate ou certifiée ne peut passer que par lui. En France, le FCBA assure cette fonction.
  • L’organisme d’inspection : il mène les audits. L’entreprise qui souhaite ou est déjà certifiée peut le choisir parmi la liste des auditeurs validés par l’EPC. En France, le FCBA peut aussi assurer cette fonction.
  • L’organisme de test : il s’agit du laboratoire d’analyses. Comme pour l’inspection, son choix se fait parmi la liste validée par l’EPC.

ENplusPour identifier les granulés ENplus, les sacs ou documents du fournisseur de granulé en vrac (bon de livraison, facture, …) montrent un logo et un n° d’identification. Ces deux éléments sont indissociables : si l’un apparait sans l’autre, il faut le signaler à Propellet. Au mieux, il y a négligence du titulaire de la certification qui devra corriger la chose ; au pire, c’est une fraude de la part d’une entreprise qui n’est pas certifiée ENplus.

En allant sur www.enplus-pellets.fr, il est simple de vérifier la correspondance entre la marque ou l’entreprise et le n° d’identification.

Contact : 04 79 70 44 28 – info@propellet.fr – www.propellet.fr

Le magazine Bioénergie International est disponible :

1 réponse
  1. cousin dit :

    Bonjour, nous sommes entrain de créer une filière au départ du Laos et Thaïlande : certifier sdg ça pause un problème pour l’Europe ?
    cordialement.