De l’air dans nos idées reçues : le chauffage au bois

Film Air Rhône-Alpes Mon chauffage au bois

Air Rhône-Alpes lance une campagne de communication pour inciter les rhônalpins à concilier qualité de l’air et chauffage individuel au bois. 

Avec l’arrivée de l’hiver nombreux sont ceux qui trouveront chaleur et réconfort devant un bon feu de cheminée. Pourtant, lorsque le chauffage au bois est utilisé dans de mauvaises conditions ou avec des appareils peu performants (foyers ouverts, appareils vétustes), il peut fortement contribuer à la pollution de l’air en Rhône-Alpes. Des solutions alternatives et des bonnes pratiques existent pour remédier à cette situation. Dans le cadre de cette campagne composée d’un film court et d’un kit de communication, la Direction régionale Rhône-Alpes de l’ADEME s’associe à Air Rhône-Alpes pour sensibiliser les rhônalpins et les inciter à devenir acteurs d’une meilleure qualité de l’air.

Une source importante de pollution de l’air en Rhône-Alpes 

Si la combustion du bois est plébiscitée par les français et appelée à se développer pour répondre aux enjeux du changement climatique, elle peut aussi être source de pollution dans l’air.

En hiver, à l’échelle de la région, le chauffage individuel au bois, en particulier lorsqu’il est mal utilisé, contribue à environ 60 % des émissions de particules dans l’air et cela peut monter à plus de 70 % lors d’une journée de grand froid. Une situation qui doit changer si l’on veut améliorer durablement la qualité de l’air en Rhône-Alpes. 

Réduire l’exposition des populations à la pollution constitue en effet un enjeu de santé publique majeur. En octobre 2013, l’Organisation Mondiale de la Santé a classé la pollution de l’air comme cancérigène certain pour l’homme.

Pour réduire les émissions de polluants dans l’air, il existe de nombreuses solutions préconisées par l’ADEME et disponibles sur le site de la campagne.

Meilleure isolation de l’habitat , appareils performants et labellisés, bois sec et de bonne qualité, ramonage et entretien régulier de son appareil de chauffage, allumage du feu par le haut … les bonnes pratiques ne manquent pas pour concilier qualité de l’air et chauffage au bois !

>> Voir la vidéo

Une campagne et ds conseils visibles à l’adresse : http://delair.air-rhonealpes.fr

Air Rhône-Alpes est l’organisme agréé par le Ministère de l’Ecologie pour la surveillance et l’information sur la qualité de l’air. Ses principales missions sont d’évaluer et d’informer sur la qualité de l’air de la région Rhône-Alpes, d’améliorer les connaissances sur les phénomènes liés à la pollution atmosphérique et d’accompagner les décideurs dans l’élaboration et le suivi des plans d’actions visant à améliorer la qualité de l’air. Sa constitution quadripartite (Etat, collectivités territoriales, représentants des activités économiques, monde associatif et personnalités qualifiées) garantit son indépendance et la transparence de l’information délivrée.

1 réponse
  1. Quand on pense à l’impact négatif du chauffage au bois, on aurait plutôt tendance à penser à tort qu’il s’agit de la déforestation, les forêts disparaissent de plus en plus de l’espace commun et ne garantit plus l’équilibre de notre biosphère. Et bien, non, c’est la pollution émise par notre chaudière à bois ou notre cheminée ! Qui l’eut cru ! Merci beaucoup d’avoir démenti un préjugé que je suis venu vous avouer ici.

    Merci pour cette article intéressant et cette vidéo très bien faite.
    A bientôt !