Pour le CNIID, la gestion séparée des biodéchets c’est l’avenir

Le Centre National français d’Information Indépendante sur les déchets fait le constat et se félicite de l’orientation de nombreux textes réglementaires en faveur de la gestion séparée des biodéchets que ce soit au niveau français, européen et international. Le CNIID déclare ainsi : « Nous ne pouvons plus nous permettre d’ignorer les biodéchets de nos poubelles et de gaspiller les ressources qu’ils constituent. » Le CNIDD considère en effet que « nous ne pouvons laisser proliférer sur notre territoire une technologie coûteuse, mal maîtrisée et polluante qu’est le traitement mécano-biologique (TMB). »

Pour illustrer sa position, il propose une série de documents allant en ce sens.

Textes réglementaires et rapports qui soutiennent la collecte séparée des biodéchets.

Textes réglementaires qui vont dans le sens de la valorisation des biodéchets

Obligation de tri à la source des gros producteurs de biodéchets

>> Pour en savoir plus sur les positions du CNIID

1 réponse
  1. Vanmeulebroucke Guy dit :

    Bonjour,

    Une très bonne initiative dont le but est réclamé d’ailleurs par de très nombreuses associations et usagers-contribuables confrontés à des projets catastrophiques mirobolants de Tri-mécano(dit)biologique.

    Il convient toutefois de préciser que cette pétition ne concerne pas uniquement le compostage partagé,qui n’est qu’une goutte d’eau avec celui du compostage individuel d’ailleurs et qui n’intéresse pas tout le monde mais bien de la mise en œuvre d’équipements spécifiques et de collectes séparatives des bio-déchets (FFOMs) pour permettre une véritable méthanisation-compostage tant en qualité que quantité.Les résultats obtenus par le projet Méthavalor (ce n’est pas le seul)en sont,souhaitons le,un exemple.

    Bacs roulants et conteneurs spéciaux existent à cet effet et la distribution gratuite, enfin presque,de seaux de 5 litres et de sacs bio-dégradables respirant s complétant l’arsenal n’entraine nullement à tous les étages,pour l’usager,de désagrément supplémentaire,avec un minimum de bonne volonté sauf à être….de mauvaise foi!

    Dans le cadre d’une gestion globale des « produits résiduels »,les quelques dépenses nécessaires en amont seront largement compensées par la mise en œuvre d’une véritable politique de recyclage et de valorisation en aval avec des projets de qualité…..à moins de préférer jeter l’argent des taxes et autres impôts….à la poubelle???