Le ville d’Auckland va valoriser ses déchets alimentaires en énergie

Un article Green & Vert du 8 avril 2013

A Auckland en Nouvelle Zélande, Auckland, la quantité de déchets alimentaires atteint 75,000 tonnes/an. Ces déchets sont entreposés dans des décharges, ce qui produit différents gaz polluants et lixiviats.  Imaginons un processus de transformation où le méthane produit par les déchets peut être capturé et brûlé afin de produire chaleur et électricité. Les solides restants peuvent être utilisés comme compost ou engrais. Ce processus, aussi appelé technologie de méthanisation, existe partout dans le monde.

Trouver de meilleures façons de gérer les déchets, récupérer et réutiliser nos ressources, est vital pour la santé de la planète et pour les générations futures. Le conseil de la ville d’Auckland a donc développé l’objectif « Zéro Déchet d’ici 2040 » et veut aider les habitants à réduire le gaspillage alimentaire tout en créant des opportunités économiques. Il souhaite donc mettre en place le processus de méthanisation. La ville sera aidée par Monsal, une entreprise britannique leader en matière de méthanisation et de production de biogaz.

Une solution technologique à un problème environnemental

Cette technologie pourra produire des quantités importantes d’énergies renouvelables et d’engrais de haute qualité, tout en résolvant un problème environnemental majeur posé par l’élimination des déchets alimentaires. Ce concept est déjà fortement implémenté au Royaume-Uni, où les déchets alimentaires et les eaux usées des ménages et des commerces sont transformés en biogaz. L’entreprise Monsal a déjà installé 4 usines afin de procéder à la transformation.  Une se trouve à Bristol et traite 40 000 tonnes de déchets alimentaires. Elle produit 15 gigawatts par heure grâce au biogaz produit et offre un engrais bio aux agriculteurs locaux. Elle ne produit pas de carbone et est autonome en terme d’énergie, ce qui réduit les coûts de fonctionnement. L’énergie en surplus est redirigée vers le réseau de distribution électrique.

Monsal aidera Auckland à développer le projet, à l’ingénierie, au design, à la construction et à la mise en service des technologies de méthanisation. Il partagera également les solutions de traitement des eaux usées et de déchets bios.

Source : Green et Vert, le 8 avril 2013

1 réponse
  1. michel dit :

    Bonjour,

    Quand est-ce que les entreprises vont donner une réponse énergétique globale et durable au bâtiment ? C’est à dire la récupération des déchets ( ménagers, toilettes sèches, eaux chaudes usées ) pour produire chaleur et électricité, indépendemment des solutions solaires ou éoliennes.