A Outreau, une chaufferie bois au cœur de la politique de la ville

La chaudière Weiss-France de 2 MW, photo F. Douard

Infos clés fiche de cas – Réseau de chaleur communal de 1800 mètres – Combustible : 2000 tonnes de plaquettes forestières – Besoins : 2000 équivalents logements – Taux de couverture par le bois : 75% – Chaudière à bois à grille mobile Weiss-France de 2 MW – Appoint et secours gaz naturel – Niveau d’émissions de particules < 50 mg/Nm– Mise en service en 2008 – Exploitant : Dalkia – Article paru dans Bioénergie International n°22 de décembre 2012 – janvier 2013

Le bailleur social Pas-de-Calais Habitat, qui a fêté ses 80 ans en 2011, et la ville d’Outreau, près de Boulogne-sur-Mer, ont mis en service en 2008 la première chaudière collective à plaquettes bois du département de Pas-de-Calais, dans le quartier HLM de la Tour du Renard.

L’idée de cette chaufferie avait été lancée en 2000 par le maire d’Outreau de l’époque, Jean-Marie François, pour maîtriser la facture énergétique de ce quartier social tout en préservant l’environnement. Un réseau chaleur de 1800 mètres a ainsi été créé à partir de la chaufferie bois implantée sur le site de la précédente chaufferie gaz du quartier, étendue bien entendu pour accueillir les équipements bois et pour permettre l’accès des camions semi-remorques. Ce nouveau réseau, dont les pertes en ligne se limitent à 5% de l’énergie distribuée sur toute l’année, fournit eau chaude sanitaire et chauffage à partir de 8 sous-stations équipées de compteur de chaleur à seize résidences, un collège, un lycée, une école, deux salles de sports, une crèche et un foyer de personnes âgées, le tout correspondant au besoin de 2000 équivalent-logements.

Le quartier d'Outreau chauffé au bois, face à la Manche, photo Pascal BERNARD

La chaufferie, qui est exploitée par la société Dalkia, couvre 8100 MWh/an dont 75% avec le bois, soit 2000 tonnes à l’année. Afin de ne pas surdimensionner la chaudière à bois, la chaufferie a été complétée par 3 chaudières à gaz qui interviennent en appoint et secours en hiver; elles prennent également le relais de la chaudière à bois en été pour couvrir les besoins d’eau chaude sanitaire. Cette installation a permis dès 2008 une diminution des coûts pour les locataires de 9 %, mais permet surtout aujourd’hui de ne pas répercuter les hausses successives sur le prix du gaz naturel. Le passage de la TVA à 5,5% sur le réseau de chaleur a permis de confirmer cette baisse des coûts.

Les ramoneurs pneumatiques de la chaudière Weiss-France, photo Frédéric Douard

Au plus fort de l’hiver, ce sont quatre camions par semaine qui alimentent la chaufferie. La chaudière Weiss-France à grilles mobiles permet de consommer un bois relativement humide jusque 45% d’humidité. Celui-ci est fourni par la société Beno qui collecte des bois de rebut de classe A dans la région mais aussi maintenant une majorité de plaquettes forestières. La maintenance, au travers d’un contrat d’affermage P1, P2 et P3 (Fourniture du combustible et tous entretiens) est assuré journalièrement par un trinôme d’agent de Dalkia, qui effectuent également la réception des camions de bois. Un équipement de ramonage pneumatique des tubes de fumée de l’échangeur permet de limiter le ramonage manuel à deux interventions par an et permet surtout de garder les tubes propres à tout moment afin de maintenir la meilleure efficacité d’échange possible en tout temps. Le filtre à manche, qui permet de garantir des émissions de particules en deçà de 50 mg/Nm3 à 11% d’oxygène, est quant à lui nettoyé une fois par an. Les cendres sont valorisées en épandages via la société SEDE qui les intègre à ses composts de déchets verts.

La chaufferie dans le quartier de la Tour du Renard à Outreau, photo Frédéric Douard

La société Weiss-France basée à Ugine en Savoie propose ces équipements depuis 1991. Une part importante de ces équipements est construite en France, notamment les foyers. Weiss-France, qui vient d’intégrer le groupe Roulier en 2012, a déjà mis en place plus de 200 chaufferies biomasse de tailles moyennes et grandes en France.

Les extracteurs du silo, photo F. Douard

Contacts :

Frédéric Douard, reportage à Outreau

Article paru dans Bioénergie International n°22 de décembre 2012 – janvier 2013

Informations de contact de Weiss
logo Weiss France
WEISS FRANCE ENERGIE
95 rue Derobert
F-73400 Ugine
+33 479 89 07 07
@ www.weiss-france.fr contact@weiss-france.fr
Weiss est cité aussi dans ces articles :
  • Grammont, la plus ancienne chaufferie bois de la métropole rouennaise
  • Bientôt une cinquième chaufferie bois à la Métropole Montpellier Méditerranée
  • Articles et reportages sur les chaudières à biomasse Weiss France Energie
  • Un quart des habitants d’Amiens chauffé aux énergies renouvelables
  • Dans le quartier Belle-Beille, la cinquième chaufferie bois d’Angers Loire Métropole
  • Le bois, désormais énergie principale du réseau de chaleur de Calais
  • La chaufferie bois-solaire-gaz du réseau de chaleur de Châteaubriant
  • Le réseau de chaleur de Brest doté d’une chaudière bois Weiss France de 12 MW
  • LIGER, la centrale territoriale multi-bioénergies phare en Bretagne
  • Ecoliane, la chaleur multi-renouvelable de Boulogne-sur-Mer
  • Tous les articles mentionnant Weiss