Chauffage par poêles et cheminées à bois, guide pour choisir la performance

Poêle à granulés, photo Frédéric Douard

Vous disposez d’une cheminée ou au moins d’un conduit de fumée, vous recherchez un chauffage d’appoint pour compléter votre source principale de chauffage, vous voulez installer un poêle comme chauffage principal pour votre logement très bien isolé ou vous désirez chauffer une résidence secondaire : équipez-vous d’un appareil moderne.

Poêle à bûches Palazzetti

Pour votre chauffage au bois, faites installer un insert, un foyer fermé ou un poêle par un professionnel. Ces appareils s’utilisent de manière similaire. Leurs différences proviennent de leur esthétique, de leurs performances et du mode d’installation.
L’achat d’un appareil moderne, performant et dimensionné en fonction de vos besoins vous permet d’être mieux chauffé, de recharger le foyer moins souvent et de moins polluer.

Modernisez votre cheminée ouverte Polluante et peu efficace

Une cheminée à foyer ouvert ne peut être considérée comme un moyen de chauffage pertinent compte tenu de la faiblesse des rendements et de ses conséquences sur la qualité de l’air :

  • les rendements ne dépassent pas 10 % et peuvent même être négatifs car elle utilise l’air de la pièce, qui va être remplacé par l’air froid du dehors et au final, la température ambiante peut baisser !
  • elle contribue à dégrader la qualité de l’air intérieur : une partie des polluants émis n’est pas évacuée par le conduit et se répand chez vous.

Avec une cheminée ouverte, utilisez un régulateur de tirage, fermez-le quand le feu est éteint, surveillez l’évacuation de la fumée et surtout ne laissez jamais brûler le feu la nuit.

Remplacez-la par un insert ou un poêle et équipez votre conduit de fumée
Un insert s’encastre dans la cheminée existante. Sa taille et sa géométrie dépendent de l’ouverture et de la disposition de la cheminée. Facile d’entretien et d’utilisation, son rendement est supérieur à 70 % en bois bûches pour un appareil labellisé « Flamme Verte ». Certains inserts fonctionnement aux granulés de bois et procurent des rendements et une autonomie plus élevés.
Si votre cheminée n’est pas encore installée, pourquoi ne pas vous équiper d’un foyer fermé ou d’un poêle ? Ces appareils répondent à un cahier des charges précis et permettent une réduction substantielle de votre dépense annuelle de chauffage.
Le rendement d’un foyer fermé est comparable à celui d’un insert. Il existe par ailleurs des poêles qui s’insèrent facilement dans une cheminée. Dans ce cas, attention à ce qu’il y ait une bonne étanchéité à l’air et une bonne isolation entre le nouveau conduit et l’ancien pour éviter les pertes de chaleur.

Les poêles à bois : faciles à installer et à utiliser

Ce sont des appareils faciles à poser. Ils ont d’ailleurs beaucoup de succès. Ils allient facilité d’installation et sécurité, à la condition que la pièce soit assez grande pour que l’appareil soit suffisamment éloigné des murs pour des raisons de sécurité. L’emplacement idéal dans la maison : au centre de la surface habitable, au rez-de-chaussée.

Des poêles pour tous les besoins

Poêle à accumulation Oliger

Les poêles issus de technologies dépassées fonctionnent mal au ralenti et leur autonomie est limitée. Pour vous équiper ou remplacer un matériel peu efficace, il existe des poêles de conception moderne très performants à bûches ou granulés.

  • Les poêles convecteurs à bûches (acier ou fonte). Ils ont un rendement assez élevé à régime normal (60 à 80 %), plus faible au ralenti. Leur autonomie est de quelques heures et leur inertie thermique est relativement limitée.
  • Les poêles à granulés à air (acier ou fonte). Leur rendement est meilleur (supérieur à 80 %). Leur confort d’utilisation est un de leurs atouts : démarrage automatique, autonomie de 12 à 72 h.
  • Les poêles à accumulation (fonte et matériaux réfractaires). Ces poêles à granulés ont des rendements élevés (80 à 93 %), des émissions faibles et une autonomie de 12 à 24 h. Ils  bénéficient d’une inertie thermique importante et chauffent par rayonnement. Plus coûteux, souvent de grande taille, ce sont aussi les plus performants.

Comparez les performances

Le passage d’un rendement de 50 % à un rendement de 70 % permet d’économiser près de 30 % de bois. Pensez-y si le coût d’un appareil très performant vous fait hésiter : il sera plus économique à l’usage.Inserts et poêles ont un rendement et une autonomie plus faibles qu’une chaudière.

Et pourquoi pas une cuisinière à bois ?
Les cuisinières à bois se modernisent : il en existe maintenant à granulés. Elles peuvent assurer la cuisine et le chauffage. Leur rendement varie de 50 à 85 % selon les modèles.

Certains poêles, cuisinières et même foyers fermés (à bûches ou granulés) existent également en version eau chaude, et sont alors considérés comme des chaudières. Leur autonomie reste la même, mais ils peuvent alimenter plus pièces voire niveaux d’habitation par l’intermédiaire d’une réseau de chauffage central.

Extrait du guide Ademe 2012 sur le chauffage domestique au bois en France >> Découvrir et télécharger ce guide