Châteaubriant se dote d’un réseau de chaleur bois & solaire de 9,5 km

La chaufferie bois de Châteaubriant, photo Cofely

La chaufferie bois de Châteaubriant, photo Cofely

La chaudière à bois de Chateaubriant, une « Weiss » de 3 MW avec son filtre à particules

La Ville de Châteaubriant, 13 000 habitants, situé au sud de Rennes, a inauguré sa toute nouvelle chaufferie biomasse le 10 janvier 2012. Celle-ci alimente un réseau de chaleur de 9,5 km à partir d’une chaudière Weiss-France de 3 MW. La conception, la réalisation, l’exploitation et l’investissement de la chaufferie et du réseau ont été réalisés via un contrat de délégation de service public de 20 ans. Et c’est Cofely qui a été retenu pour porter cet investissement de 6 millions d’euros, en partie subventionné par l’ADEME. La chaufferie centrale est en service depuis le 15 octobre 2011.

La chaufferie a été édifiée dans le quartier de la Ville-aux-Roses, favorisant ainsi son renouvellement urbain. Quelques chiffres :

Cette chaufferie urbaine concrétise le programme de valorisation économique des bio-ressources et de la maîtrise des énergies labellisé « Pôle d’Excellence Rurale », initié dès 2006 par la communauté d’agglomération du Pays de Châteaubriant. Après 10 mois de travaux, le réseau de distribution de 7,5 km a été mis en service à l’automne 2011. Il alimente aujourd’hui en chauffage et eau chaude plus de 500 logements sociaux du bailleur Habitat44, le lycée public Môquet Lenoir, le centre hospitalier, la clinique Sainte-Marie, le lycée privé Saint-Joseph, des bâtiments municipaux tels que la halle de Béré, le centre municipal des sports, la piscine Espace Dauphins, les serres municipales. Le futur espace aquatique intercommunal sera également raccordé à ce réseau de chaleur urbain.

Mise en place du réseau de chaleur

Le choix du bois-énergie répond ainsi à la volonté de s’inscrire dans une dynamique durable, en développant le recours aux énergies locales et renouvelables, tout en maîtrisant l’évolution de la facture énergétique.

Par ailleurs, la Ville de Châteaubriant a été particulièrement honorée et reconnue par les instances nationales pour cette opération de réalisation d’un réseau de chaleur urbain. En effet, parmi les 25 collectivités territoriales récompensées dans l’Hexagone, la Ville de Châteaubriant s’est vu décerner une Marianne d’Or que le maire Alain Hunault, après avoir été reçu au Conseil Constitutionnel le 18 mai 2011 avec ses deux adjoints Georges Garnier et Catherine Ciron, a reçue officiellement le 22 septembre 2011 à l’Hôtel de Ville de Châteaubriant des mains d’Alain Trampoglieri, Secrétaire Général du Concours National de la Marianne d’Or.

Une nouvelle extension a été décidée en 2014 au nord pour alimenter le nouvel espace aquatique AquaChoisel près de l’hippodrome, et au sud pour alimenter l’entreprise agro-alimentaire Castel Viandes.

La quantité de bois nécessaire est passée à 5 700 tonnes en 2015. La longueur du réseau de chaleur a ainsi été porté à 9,5 km. Le taux de couverture par le bois est alors passé à 72 %.

Une centrale solaire utilisant la technologie des capteurs plans ou tubes sous vide va être raccordée fin 2016 au réseau de chaleur. Le taux de couverture biomasse (bois) sera alors réduit à 66 % complété par 3 % d’énergie solaire, et celui du gaz sera augmenté à 31 % (dont 16 % par cogénération).

Illumination nocturne de la chaufferie bois de Châteaubriant, photo Ville de Chateaubriant

Illumination nocturne de la chaufferie bois de Châteaubriant, photo Ville de Châteaubriant

Présentation de l’installation biomasse

La chaudière bois à grilles mobiles d’une puissance 3,2 MW a été fournie par la société savoyarde WEISS. Elle est équipée d’un filtre multicyclones et d’un filtre à manche, garantissant des rejets de poussières inférieurs à 20mg/Nm3 d’air à 11% d’O2. L’appoint est apporté par deux 2 chaudières gaz naturel de 1,5 MW chacune. Le taux de couverture biomasse atteint 83% par la chaudière bois et 17% par les chaudières au gaz naturel.

La chaufferie de Chateaubriant, photo B2 Ingénierie

La chaufferie de Châteaubriant, photo B2 Ingénierie

Pour subvenir aux besoins supplémentaires des extensions nord et sud, il n’a pas été décidé d’ajouter une nouvelle chaudière mais d’intégrer des équipements du centre hospitalier qui étaient sous-employés (3 MW).

Deux silos de 220 m3 chacun permettent une autonomie de quatre jours par grand froid.

Les cendres humides sont amenées par convoyeur à racleurs jusqu’à la benne. Cofely assure la reprise des bennes à cendres pour valorisation dans un centre de compostage. Les poussières du Filtre à Manche sont envoyées en décharge de classe I ou II.

Pour en savoir plus :

Frédéric Douard

Animation sur le projet de réseau de chaleur à Châteaubriant

Illumination nocturne de la chaufferie biomasse de la ville de Châteaubriant

Informations de contact de Weiss

logo Weiss France
WEISS FRANCE ENERGIE
95 rue Derobert
F-73400 Ugine
+33 479 89 07 07
@ www.weiss-france.fr contact@weiss-france.fr
Weiss est cité aussi dans ces articles :
  • Weiss-France Energie & Verdo sur le marché des chaudières à CSR & OMR
  • Le bois remplace les énergies fossiles dans le réseau de chaleur des Mureaux
  • Grammont, la plus ancienne chaufferie bois de la métropole rouennaise
  • Bientôt une cinquième chaufferie bois à la Métropole Montpellier Méditerranée
  • Articles et reportages sur les chaudières à biomasse Weiss France Energie
  • Un quart des habitants d’Amiens chauffé aux énergies renouvelables
  • Dans le quartier Belle-Beille, la cinquième chaufferie bois d’Angers Loire Métropole
  • Le bois, désormais énergie principale du réseau de chaleur de Calais
  • La chaufferie bois-solaire-gaz du réseau de chaleur de Châteaubriant
  • Le réseau de chaleur de Brest doté d’une chaudière bois Weiss France de 12 MW
  • Tous les articles mentionnant Weiss