EBM exploitera la cogénération biomasse de Saint-Louis en Alsace

La signature du contrat relatif au chauffage urbain entre la ville de Saint-Louis et EBM s’est faite le lundi 20 juin 2011. Le député-maire Jean Überschlaga rappelé que la ville « a saisi l’occasion du renouvellement de ce contrat pour remettre à plat le dispositif existant et pour redynamiser nos réseaux de chaleur ».

Choisie à l’unanimité par le conseil municipal, EBM Thermique, qui est spécialisée dans les énergies renouvelables et l’efficience énergétique, s’est engagée à moderniser le chauffage urbain via son projet « Bas carbone 21 ». Cette « décision historique », comme l’a qualifiée le député-maire Jean Überschlag, lors du conseil municipal du 26 mai dernier, vient mettre un terme à 50 ans de partenariat avec l’ancien fournisseur de chaleur dont le contrat arrive à échéance. Les élus ont en effet opté pour la solution d’EBM Thermique qui s’est distinguée sur les plans technique, financier et environnemental.

« Bas carbone 21 » promet une facture de fourniture de chaleur en baisse d’environ 30 % dès le 1er juillet 2011 pour les usagers, une réduction de l’empreinte carbone et une haute qualité de service.

Actuellement, il existe deux réseaux de chaleur à Saint-Louis : les quartiers de la gare et de la Cité technique. Ils desservent 1 900 logements et de nombreux équipements publics comme la piscine Pierre de Coubertin, le lycée Jean-Mermoz, la résidence Blanche de Castille, la polyclinique des Trois frontières. La procédure de mise en concurrence lancée pour leur gestion durant les vingt prochaines années a abouti au choix d’une solution de chaufferie biomasse avec cogénération.

Rafle de maïs

Une centrale de 20 MW produira à la fois de la chaleur et de l’électricité. Le prestataire investira 25 millions d’euros pour sa construction dans la future ZAC intercommunale. Il assurera également les investissements pour interconnecter les deux réseaux de la ville. La chaufferie de la Cité technique sera maintenue pour être utilisée en cas de très grand froid ou de panne. Elle bénéficiera d’une isolation acoustique à partir de juin 2012.

90 % de la chaleur sera produite par la combustion d’une biomasse provenant d’un rayon de moins de 100 km. Elle sera constituée à 60 % de plaquettes forestières (bois issu du broyage des déchets d’exploitation sylvicole), à 26 % de rafles de maïs de la plaine d’Alsace (ce qui reste des épis après le retrait des grains) et à 14 % de bois de déconstruction non imprégnés de peintures ou de solvants. La production d’électricité verte sera de 28 000 MWh et sera injectée dans le réseau public.

>> Un peu d’histoire sur EBM (Coopérative Elektra Birseck)

Lorsque l’ingénieur Fritz Eckinger et l’homme politique Stefan Gschwind se rencontrent en 1897, l’un persuadé que la fée électricité changera la vie des gens, l’autre convaincu que la coopérative, comme organisation du capital, permet de mieux défendre l’intérêt d’un plus grand nombre, Elektra Birseck voit le jour. Une mise en commun classique de l’idée et du capital mais avant tout, une forte dose de convictions et une vigoureuse capacité à transformer les concepts en réalité. Stefan Gschwind s’en allait créer en 1892 une nouvelle coopérative dans le domaine de la distribution, entreprise qui est devenue aujourd’hui Coop Bâle. Elektra Birseck raccordera les premières communes alsaciennes en 1906 alors que l’Alsace était allemande, elle continuera à alimenter ces communes pendant les deux Guerres au prix d’une détermination exemplaire et de l’engagement personnel de certains de ces employés. Après la Libération, l’électricité fut nationalisée en 1946 dans l’hexagone pour donner naissance au «champion national» qu’est devenu Electricité de France. Rien ne changea pourtant pour EBM. La durée et la continuité de l’engagement, des tarifs compétitifs et des redevances de concessions avantageuses, parlaient déjà pour elle. Le service public avant l’heure, des valeurs fortes, à l’épreuve du temps. Le SIDEL (Syndicat intercommunal d’électricité) et la ville de Saint-Louis ont renouvelé leur confiance à Elektra Birseck en 1993 et ce pour une durée de trente ans. Une formidable marque de réciprocité. La coopérative comptait 48’817 adhérents à la fin de l’exercice 2008.

Aujourd’hui, EBM fournit l’électricité à 220 000 personnes en Allemagne du Sud, Suisse de Nord-ouest ainsi qu’en Alsace. Pour cela, elle gère plus de 150 installations. EBM produit de l’énergie renouvelable depuis 1979.

Sources :

1 réponse
  1. Lamorlette Hervé dit :

    Le projet Bas-Carbone 21 d’EBM Thermique pour la ville de Saint-Louis (68) a été présélectionné parmi 28 projets présentés en Suisse devant le jury de Faktor-5-Preis.

    Ce projet consiste à construire une cogénération biomasse avec condenseur sur fumées permettant à la fois d’alimenter en chaleur le réseau de chauffage de la ville de Saint-Louis (68) (3’000 logements) et de produire en électricité l’équivalent de la consommation de 10’000 ménages. De 239 g de CO2/kWh émis aujourd’hui, le réseau en émettra 40 (> Faktor 5) à la mise en service prévue mi-2013 soit 9’000 tonnes de CO2/an d’émissions évitées.

    Reste maintenant le vote du public jusqu’au 1 juin 2012 pour déterminer lequel des 6 projets retenus sera récompensé pour ses vertus écologiques.

    C’est donc une véritable opportunité pour nous de montrer qu’en France et plus particulièrement en Alsace aussi nous savons construire des projets avec une efficacité énergétique élevée et respectueux de notre environnement.

    Merci de nous soutenir en votant sur :

    http://bazonline.ch/community/rating/?ratingid=147

    Un seul vote par adresse IP mais n’hésitez pas à faire circuler ce mail et/ou à voter aussi du boulot et sur vos smart-phones !

    Résultat lors de la remise des prix du Faktor-5-Festival 2012 de Bâle le 27 Juin 2012.