Lien de bannissement

Méthanisation : une extrudeuse transforme les intrants difficiles en or

Article paru dans le Bioénergie International n°89 de janvier 2024

Méthanisation : une extrudeuse transforme les intrants difficiles en or

Bioextrudeuse et son convoyeur avant installation, photo Lehmann-UMT

De la paille et des substrats difficiles à digérer pour la production de biogaz ? Les sociétés Lehmann-UMT GmbH et LM Engineering GmbH, PME familiales allemandes à haut degré d’intégration, proposent une solution par bioextrusion.

Utilisation énergétique des résidus agricoles difficiles

Au temps du réchauffement climatique et de la multiplication des catastrophes naturelles, il est plus important que jamais de faire progresser la transition énergétique. Le développement des énergies renouvelables et l’utilisation durable des ressources revêtent une importance capitale à cet égard. Pour atteindre cet objectif, les résidus agricoles doivent être de mieux en mieux utilisés. Pour de nombreux exploitants d’installations de méthanisation agricole, certains substrats disponibles peuvent néanmoins poser quelques défis. Lehmann-UMT GmbH et LM Engineering GmbH ont développé une solution pour optimiser ou réorienter ces substrats difficiles, ceux notamment fibreux, vers le digesteur. La bioextrusion permet en effet d’utiliser de manière plus efficace une grande variété de substrats, tels que la paille, les ensilages ou le fumier pailleux, pour produire du biogaz.

Comparaison de paille de blé originale et extrudée, photo Lehmann-UMT

Augmentation de la production de biogaz et donc de la rentabilité

Le procédé de désintégration de la matière organique par extrudeuse à double vis Lehmann-UMT est basé sur la décomposition mécanique. Le substrat est décomposé en structure cellulaire sous l’effet d’une pression et donc d’une température élevée, en raison des charges changeantes et des multiples cycles de pression et de relaxation dans le dispositif.

Il s’ensuit un processus d’explosion de vapeur, par lequel le matériau biologique est partiellement défibré jusqu’à la structure cellulaire. La production de biogaz est augmentée jusqu’à 20 %, selon le matériau, grâce à une surface de décomposition et donc grâce à une disponibilité biochimique aux bactéries, immensément augmentées.

La bioextrusion améliore la production de biogaz jusqu’à 20%

Ce procédé s’est révélé particulièrement utile pour la digestion des plantes fibreuses, en améliorant leur degré de décomposition, mais aussi en réduisant le temps de digestion. Le matériau extrudé dispose de plus d’une plus grande capacité d’absorption d’eau, ce qui empêche la formation de couches flottantes. Les intrants extrudés se répartissent ainsi de manière presque optimale dans le volume de travail du digesteur. Ceci permet de réaliser des économies importantes d’énergie d’agitation et des coûts qui y sont liés. Par ailleurs, les installations peuvent ainsi traiter davantage de substrats et produire davantage de biogaz sans modifications de volumes. La construction d’installations plus petites et plus compactes ou la modernisation d’installations existantes est ainsi rendue possible.

Pour la préparation de la paille par exemple, le produit qui va demander le plus d’effort de préparation, la capacité de prétraitement des machines Lehmann-UMT va de 3 à 8 tonnes par heure. Elles nécessitent chacune deux moteurs de 11 à 55 kW selon leur capacité, un moteur par vis, et leur consommation électrique est comprise entre 30 et 45 kWh par tonne de paille traitée. La consommation d’énergie du prétraitement par bioextrusion s’élève au maximum à 10 % du rendement supplémentaire en gaz.

Une solution adaptée à chaque cas d’application

Les bioextrudeuses Lehmann-UMT sont utilisées pour digérer les déchets organiques, les déchets humides, le fumier détrempé, les boues structurellement riches, les vieilles pommes de terre, les pommes, les déchets aqueux de viande, les os et les biodéchets municipaux. Lehmann-UMT propose des systèmes conçus pour la plupart des domaines d’application.

Bioextrudeuse avec son système d’alimentation, photo Lehmann-UMT

La bioextrudeuse est particulièrement facile à entretenir et à réparer et convainc par sa longue durée de vie. Déjà en service sur un grand nombre de sites dans le monde entier, les durées d’exploitation atteignent jusqu’à 22 heures par jour. Les vis sans fin en rotation à contre-sens au sein de l’installation sont modulaires, et peuvent être remplacées individuellement en cas d’usure.

Bioextrudeuse avec sa trémie d’alimentation, photo Lehmann-UMT

Outre l’extrudeuse, les équipements d’alimentation sont également fournis par l’entreprise. Les corps étrangers métalliques et une grande partie des pierres sont triés à l’aide d’un convoyeur à détection. Un doseur à vis sans fin en option permet d’uniformiser le matériau d’entrée et d’assurer un flux continu vers l’extrudeuse. L’intégration des différents équipements est adaptée aux besoins spécifiques de chaque site.

Les deux vis de l’extrudeuse, photo Lehmann-UMT

Contact : Katharina Grimm – Lehmann-UMT GmbH
 / +49 37439 744 12 – k.grimm@lehmann-umt.de – www.lmengineering.de

Frédéric Douard


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations de contact de Lehmann-UMT

Lehmann-UMT GmbH
Jocketa - Kurze Straße 3 DE-08543 Pöhl
+49 374397440
@ Contactez-nous en ligne
Ou contactez nous par email : info@lehmann-umt.de