Lien de bannissement

Le bois-énergie valorise plus de 50% de la récolte forestière dans les Hauts de France

La filière forêt bois des Hauts-de-France se distingue des autres régions françaises par un taux de boisement faible (15%) et par le fait qu’elle soit la plus feuillue de France avec 94% de feuillus contre 71% en moyenne au niveau national. Par ailleurs, à la suite des mutations opérées dans les approvisionnements des industries papetières régionales, dues notamment au recyclage du papier, mais aussi à la suite des crises sanitaires successives en forêts, engendrées par le changement climatique (chalarose du frêne, la rouille du peuplier et du chêne, les hannetons, etc), la filière bois-énergie est devenue le premier débouché de la récolte forestière régionale avec plus de 50% des bois récoltés pour l’énergie. Afin de montrer cette évolution, Fibois Hauts de France a publié un rapport qui décrit l’approvisionnement et la consommation en deux parties distinctes, avec en miroir, la dimension emploi.

Un débouché refuge pour les bois malades et de qualité secondaire

On peut lire dans le rapport que l’Enquête Annuelle de Branche réalisée par la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt auprès des exploitants et des entreprises de travaux forestiers en Hauts-de-France, a recensé un prélèvement de 1,3 Mm3 en 2020, dont 677 986 m3 de bois-énergie (DRAAF, EAB, 2020), à destination des chaufferies industrielles et collectives, soit 52%.

La plaquette bocagère, particularité régionale

Les besoins en énergie renouvelable se développant dans la région, le besoin de mobiliser de nouveaux gisements, voire de nouveaux acteurs est réel. C’est ainsi que, depuis plusieurs années, les flux de combustibles non forestiers (déchets bois, bocage).

Bocage à Ruisseauville dans le Boulonnais, photo Xavier Douard

Avec environ 40 000 km de haies en région, il existe une réelle opportunité de valorisation énergétique. Même si elles ne sont pas toutes en capacité de produire des volumes de bois, car pour partie taillées annuellement, une partie d’entre elles entre dans une dynamique productive sur des cycles plus long. Une haie bien gérée, produit approximativement 4 à 6 tonnes de plaquettes pour 100 mètres linéaires. Si l’ensemble de ces haies était exploitable et exploité durablement (tous les 10 à 15 ans), le potentiel de récolte annuelle en région serait de 100 000 à 150 000 tonnes contre actuellement 1000 à 2000 tonnes.

>> Télécharger l’ensemble du panorama 2023 de la filière bois-énergie dans les Hauts-de-France

Contact : contact@fibois-hdf.fr / 03 75 14 01 70 – www.fibois-hdf.fr

Frédéric Douard