Signez l’appel de la haie, pour valoriser, protéger et reconstituer le bocage et sa biodiversité !

Signez l’appel de la haie, pour valoriser, protéger et reconstituer le bocage et sa biodiversité !

Haie bocagère à Ruisseauville dans le Pas-de-Calais, photo Xavier Douard

260 autres organisations françaises adhérentes à l’AFAC-Agroforesteries viennent de lancer la pétition « Appel de la Haie : valoriser, protéger et reconstituer nos haies ». La haie a tout pour plaire, mais on continue à la maltraiter et à l’arracher. Il faut changer d’échelle pour conserver l’existant et doubler le linéaire.

Appel de la haie

« Dans un contexte de crise énergétique et d’effondrement de la biodiversité, les haies bocagères sont une chance pour l’agriculture et les territoires car elles fournissent de multiples services agronomiques, productifs et environnementaux tout en améliorant la résilience des systèmes agricoles face aux événements climatiques extrêmes.

Pourtant en France, la disparition des haies se poursuit trois fois plus vite qu’on ne les replante, par entretien mécanique dégradant, par vieillissement ou par arrachage. Dès lors, replanter des haies sans s’attaquer sérieusement aux causes structurelles de leur disparition, revient au mieux à se donner bonne conscience, au pire à jeter de l’argent public par les fenêtres.

Il est temps de repenser en profondeur l’action publique en faveur des haies pour stopper cette érosion et changer d’échelle afin de construire un maillage de haies en bon état écologique, apte à rendre tous les services agronomiques, productifs et environnementaux attendus pour l’agriculture et les territoires.

  • L’heure n’est plus uniquement à la reconduite régulière des mêmes programmes de plantation pour constater au bout de vingt ans que le bocage n’a fait que régresser : la haie mérite mieux qu’une politique des petits pas.
  • L’heure n’est plus aux mesures symboliques comme planter un arbre pour chaque nouvelle naissance, sans se soucier de leur devenir : la haie mérite mieux que du greenwashing.
  • L’heure n’est pas à traiter les haies comme un sujet « à la mode » : la temporalité de développement d’un arbre réclame une feuille de route claire pour les trente prochaines années.
  • L’heure n’est plus à des politiques sans objectifs chiffrés : la crise écologique et climatique impose une réelle planification pour doubler le linéaire de haies d’ici 2050 et restaurer leur bon état écologique.

Élus de la nation et des territoires, nous vous appelons à créer les conditions pour faire de la haie une chance pour notre agriculture, nos territoires, notre environnement, notre économie et notre cadre de vie :

En établissant un grand plan national pour les haies à 2030, avec trois priorités :

  • VALORISER les haies pour les agriculteurs et les territoires
  • PROTÉGER en visant le « Zéro disparition de haies »
  • RECONSTITUER en doublant le linéaire de haies à l’horizon 2050

En traduisant ces priorités dans les lois et stratégies de notre pays : Loi d’orientation agricole, révision de la Stratégie nationale Bas Carbone, Loi de programmation sur l’énergie et le climat, etc.

En mobilisant et en articulant des moyens financiers à toutes les échelles, pour que chaque région soit dotée d’une politique ambitieuse de développement de l’arbre et la haie ciblant ces trois priorités

Les territoires de France sont prêts à changer d’échelle : 40 ans de travail de terrain et d’action publique ont fait émerger sur tout le territoire national des réseaux d’agriculteurs, d’opérateurs, de collectivités et d’entreprises mobilisés ainsi que les connaissances, les compétences, les filières, et les outils nécessaires à cette ambition.

Décideurs : l’avenir de la haie est entre vos mains ! »

> Signer la pétition ICI

Voir également tous nos articles et reportages sur la valorisation énergétique des haies bocagères

Frédéric Douard