Les derniers chiffres de l’Observatoire du bois-énergie en Bourgogne-Franche-Comté

Bois de chauffage et plaquettes, les deux productions des Ets Roussel à Chambœuf en Côte-d’Or, photo Frédéric Douard

En 2007, cinq interprofessions de la filière forêt-bois du quart Nord-Est de la France ont créé leur observatoire du bois-énergie. Il a pour objectif de suivre et de mieux faire connaître les marchés et leurs évolutions en termes de production et de consommation de bois énergie. Une étude est donc menée tous les deux ans en Bourgogne-Franche-Comté et dans le Grand Est par FIBOIS BFC et FIBOIS Grand Est, afin de suivre les évolutions de la filière en termes de consommation, d’énergie produite et d’emplois générés.

Alors que les résultats de l’année 2020 viennent d’être dévoilés, zoom sur le bois-énergie, filière de proximité créatrice d’emplois. En Bourgogne-Franche-Comté, les entreprises produisant les combustibles bois ont répondu en 2020 à une demande croissante.

Le secteur domestique reste le premier consommateur de bois-énergie avec 28 % des ménages de la région qui utilisent du bois pour se chauffer, principalement sous forme de bûches ou de granulés.

Les circuits d’approvisionnements de bois bûche sont variés (affouage, autoconsommation, marché noir, entreprises de la filière forêt bois, etc.), et seule une partie de la production est assurée par des entreprises de la filière forêt bois. La marque « BFC Bois Bûche : des entreprises de Bourgogne-Franche-Comté qui s’engagent®” permet d’identifier les entreprises locales déclarées et engagées dans une démarche de transparence et de qualité.

Le fort intérêt pour les granulés a permis une augmentation de la production de 26 % en deux ans. Dans la région, les granulés de bois sont produits à 70 % à partir de coproduits de la transformation du bois, comme des sciures récupérées dans les scieries par exemple. Véritable filière locale, les approvisionnements des producteurs régionaux se sont faits à 79 % en Bourgogne-Franche-Comté en 2020.

Le bois-énergie est également utilisé en secteur collectif, dans des chaufferies qui permettent d’alimenter en énergie des bâtiments publics ou des logements, et en secteur industriel. Les combustibles utilisés ont été les plaquettes forestières à 48 % et les connexes de scieries à 48 %. Selon l’Observatoire, 988 chaufferies ont fonctionné avec 740 000 tonnes de bois consommées par an en Bourgogne-Franche-Comté. Plus des ¾ sont des chaufferies collectives, les autres servant à alimenter la filière bois ou d’autres industries. Les entreprises responsables de l’approvisionnement et de l’exploitation des chaufferies représentent plus de 1 000 équivalents temps plein (ETP), emplois non délocalisables et situés principalement en milieu rural.

Les plaquettes forestières produites pour l’énergie proviennent en majorité de bois forestier et en partie de bois bocager ou de l’entretien de linéaires arborés. Les producteurs de la région s’approvisionnent à 99 % en Bourgogne-Franche-Comté, et livrent leurs plaquettes dans un rayon de 60 km, ce qui rend cette filière très ancrée au niveau local.

Les connexes de la transformation du bois sont également un combustible essentiel pour l’utilisation en secteur collectif et industriel. En 2020, l’utilisation des connexes en tant qu’énergie a atteint des niveaux comparables à l’utilisation pour la fabrication de papier ou panneaux. Les connexes sont également utilisés de manière locale, puisqu’ils sont valorisés en partie au sein des scieries qui les produisent afin de fournir de la chaleur pour leurs procédés industriels.

Télécharger :

En savoir plus sur le bois-énergie en Bourgogne-France-Comté : fibois-bfc.fr/filiere-bois-energie

Frédéric Douard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *