L’impact de la biomasse sur les importations de combustibles fossiles et fissiles en France

La biomasse, grande productrice de chaleur, d’électricité et de carburants renouvelables, photo Valdéfis

L’ADEME vient de publier une étude qui vise à estimer les impacts économiques et sur les émissions de gaz à effet de serre liés à la diminution des importations de combustibles fossiles et fissiles entre 2000 et 2028, grâce au développement des énergies renouvelables et de récupération en France.

Deux périodes sont considérées dans l’étude. Une période historique qui retrace l’évolution des EnR&R dans le mix énergétique français ces vingt dernières années et une période future basée sur l’atteinte des objectifs de développements des EnR&R à l’horizon 2028. Pour chacune de ces deux périodes, les bénéfices sont estimés relativement à un scénario contrefactuel où le développement des EnR&R est figé. L’étude couvre toutes les EnR&R: chaleur et électricité renouvelable, biogaz, biocarburants et estime les impacts pour la France et chez nos voisins européens.

L’étude montre en particulier la contribution majeure de la biomasse sur la diminution des importations de fioul et de gaz avec la production de chaleur renouvelable, mais aussi de carburants fossiles avec la contribution des biocarburants. Elle chiffre la contribution totale des EnR&R sur 20 ans à 40 milliards d’euros !

Télécharger cette étude sur le site de l’ADEME : librairie.ademe.fr

Frédéric Douard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *