Stratégies de culture de l’algue Dunaliella en vue de produire du biodiesel

Amaury Massart, Élise Aubry et Anne-Lise Hantson

Étude de stratégies de culture de Dunaliella tertiolecta combinant haute densité cellulaire et accumulation de lipides en vue de produire du biodiesel

Les microalgues sont des organismes qui utilisent la lumière comme source d’énergie pour fixer le CO2. Certaines espèces peuvent accumuler, dans des conditions de croissance particulières, le carbone sous forme de lipides (triglycérides). Cette propriété a conduit les scientifiques à envisager la culture de ces microorganismes pour produire des biocarburants. L’étude décrite ci-après se base sur la culture d’une microalgue verte biflagellée, Dunaliella tertiolecta, mesurant entre 5 et 10 µm.

Deux objectifs sont étudiés conjointement dans cet article : d’une part, la cinétique de croissance et d’autre part, la teneur en huile. Un plan d’expériences a été mené afin d’étudier l’influence de la concentration en chlorure de sodium, en nitrate et en phosphate du milieu de culture sur ces deux aspects. La technique de fluorescence permet de déterminer la quantité d’huile au sein des microalgues. Les résultats expérimentaux ont mis en évidence que favoriser la cinétique de croissance se fait au détriment de la teneur en huile. L’effet d’une carence spontanée induisant un déficit en un nutriment essentiel stoppe la croissance mais favorise le stockage de lipides. L’effet permet d’atteindre des pourcentages massiques en lipides de l’ordre de 19 %.

Consulter les éléments de l’étude sur le site de Gembloux Agro Biotech, Wallonie, 13 novembre 2010