Le chauffage urbain de Salon-de-Provence passe aux énergies renouvelables

Visualisation de la future chaufferie des Broquetiers

Le contrat de délégation de service public pour le réseau de chauffage urbain de Salon-de-Provence signé entre Salon-de-Provence Energie Verte (SEV), filiale du Groupe Coriance, et la Métropole Aix-Marseille-Provence a pris effet le 1er novembre 2021. Il va permettre de décarboner les trois quarts de la production de chaleur et valorisera la biomasse et plus marginalement l’énergie solaire. SEV investira 25,5 millions d’euros pour réaliser l’ensemble des travaux indispensables à la conversion énergétique du réseau de chaleur.

Concernant les moyens de production, une nouvelle chaufferie, la chaufferie des Broquetiers, sera construite au Sud de la Ville et produira 100% de chaleur renouvelable, le complément étant fourni par la chaufferie existante à gaz naturel des Canourgues qui sera rénovée pour s’intégrer dans son quartier.

Trois énergies renouvelables valorisées et cinq technologies sollicitées

L’énergie renouvelable de base sera de la plaquettes paysagère, c’est à dire d’élagage et de déchets verts. Elle sera utilisée dans une chaudière de 7,8 MW. Cette chaudière sera complétée en sortie de fumées par un condenseur alimenté en froid par une pompe à chaleur à absorption sur le retour du réseau, l’ensemble permettant de récupérer 2,1 MW de plus sur la production de la chaudière, totalisant ainsi 9,9 MW.

2 000 m² de panneaux solaires permettront de préchauffer l’eau de retour à la chaudière, ainsi que l’eau chaude sanitaire, le réseau de Salon-de-Provence devenant alors le plus grand réseau de chaleur de France à valoriser du solaire thermique.

Les dispositifs de la future chaufferie des Broquetiers

Un stockage d’eau de 200 m3 viendra renforcer l’inertie du réseau, permettant de stocker de l’énergie renouvelable aux moments de faible demande et de la restituer lors des pics de besoins.

Le réseau de chaleur de Salon de Provence, actuel et à venir. Cliquer sur le plan pour l’agrandir.

Un agrocarburant à base de colza, de type biodiesel, sera mis en oeuvre en secours de la chaudière à bois, avec une chaudière de puissance équivalente au bois, pour préserver le taux de renouvelables au delà des 50%, et donc son taux de TVA réduit, si la chaudière à bois venait à être anormalement à l’arrêt

Un réseau densifié, développé et modernisé

Aujourd’hui, le réseau de chaleur s’étend sur 5 km et distribue 38 GWh par an. SEV renouvellera 70% des canalisations existantes et étendra le réseau à toute la ville. À terme, le réseau, d’une longueur totale de 15 km, alimentera 6900 équivalents-logements et ses ventes annuelles de chaleur atteindront 74 GWh.

Les 25 sous-stations existantes seront rénovées et 43 nouvelles sous-stations intelligentes seront créées. Pour superviser à distance les installations du réseau, toutes les sous-stations seront rendues communicantes.

Les travaux d’extension du réseau et de modernisation des sous-stations débuteront en 2022.

Chiffres clés du réseau de chaleur de Salon-de-Provence à terme
Plus de 75 % d’énergies locales et renouvelables
9600 tonnes de CO2 évitées par an
15,5 km de réseau avec 68 sous-stations
6900 équivalents-logements desservis
Passage de 38 à 74 GWh de chaleur livrés par an
25,5 millions € investis

Pour en savoir plus : salondeprovence-energies.com

Frédéric Douard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *