Sortie de piste de la France sur ses objectifs de chauffage par énergie renouvelable

Le CIBE, la FEDENE, le SER et UNICLIMA, avec la participation de l’ADEME, publient la cinquième édition du Panorama de la chaleur renouvelable et de récupération en France. Ce bilan montre que malgré une petite augmentation de la production issue de sources renouvelables en 2020, la France confirme son important retard (un tiers de ses objectifs), faute de mettre en œuvre les moyens nécessaires à un développement accru en la matière. Il s’agit pourtant de la plus grande clé de la décarbonation de l’énergie en France, les besoins de chaleur représentant près de 50% de la consommation totale d’énergie du pays.

En effet, la France n’a pas atteint l’objectif du Plan National d’Action en faveur des énergies renouvelables, qui prévoyait que 33% de ses besoins de chaleur soient couverts par des sources renouvelables en 2020. En 2020, la chaleur renouvelable représente ainsi 22,8 % de notre consommation finale brute de chaleur. Ce secteur constitue pourtant un enjeu majeur pour parvenir à la neutralité carbone en 2050, la chaleur représentant près de 50 % de la consommation énergétique française et qui reste aujourd’hui très majoritairement produite par des énergies fossiles et importées, émettrices de carbone. Il est donc primordial pour le gouvernement et pour les forces économiques du pays de réagir, sans quoi il sera très difficile d’atteindre les objectifs de la LTECV et de la PPE, et donc de respecter les engagements climatiques de la France.

Cliquer sur le diagramme pour l’agrandir

Les projets de chaleur renouvelable et de récupération, qui se substituent progressivement aux énergies fossiles importées, sont fondés sur des investissements, des emplois et des filières d’approvisionnement endogènes, valorisant au mieux les ressources locales et pérennes. Ils constituent en ce sens des leviers puissants et immédiats de relance économique des territoires et de croissance verte du pays.

Afin de combler ce retard et d’espérer respecter les objectifs que la France s’est fixés au niveau national, européen et international en matière de lutte contre le changement climatique, il est essentiel que l’État mobilise l’ensemble des leviers de développement de la production de chaleur renouvelable et de récupération. Ainsi, il est crucial de favoriser la pénétration de la chaleur et du froid renouvelables dans le bâtiment, de renforcer et d’élargir le dispositif de soutien à la chaleur bas carbone à toutes les filières de production et aux réseaux de chaleur et de froid. La compétitivité des énergies renouvelables et de récupération par rapport aux énergies fossiles peut être accrue par une forte différenciation de la fiscalité.

En 2020, la consommation finale brute de chaleur a atteint 668 TWh dont 152 TWh de chaleur renouvelable.

Cette cinquième édition du Panorama montre aussi que le chauffage au bois demeure le principal contributeur avec 75% de la production de chaleur renouvelable en France, ce qui représente une contribution aux objectifs globaux d’énergie renouvelable en France tous secteurs confondus plus de deux fois supérieure à celle de l’éolien et du solaire réunis !

Télécharger l’édition 2021 du Panorama de la chaleur renouvelable et de récupération

Frédéric Douard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *