Hy2gen va produire des e-carburants sourcés biomasse sur le site de la centrale de Gardanne

Le site de la centrale de Provence accueillera l’usine d’e-carburants Hynovera, photo Frédéric Douard

La société Hy2gen AG, dont le siège est situé à Wiesbaden en Allemagne, société présidée par le français Cyril Dufau-Sansot, vient d’annoncer le lancement de son projet HYNOVERA suite à la signature d’un partenariat avec GazelEnergie, filiale du groupe EPH détenu majoritairement par Daniel Krétinsky et exploitant de la centrale de Provence située à Gardanne-Meyreuil dans les Bouches-du-Rhône, près d’Aix-en-Provence. Avec cet ambitieux projet, Hy2gen concrétise en France la production d’e-carburants réalisés à partir d’hydrogène et de gaz de biomasse. Ces carburants devraient contribuer à la décarbonisation des secteurs de l’aviation et du transport maritime dans le sud de la France.

Le projet HYNOVERA propose une solution pour produire à l’échelle industrielle à la fois des carburants aéronautiques durables (SAF – Sustainable Aviation Fuel ou e-kérosène) et du biométhanol (MeOH). Ceux-ci sont synthétisés à partir d’un gaz obtenu par gazéification de biomasse, et d’hydrogène provenant d’un électrolyseur fonctionnant avec de l’électricité 100% renouvelable, garantie par un Power Purchase Agreement (PPA) à long terme. Avec un investissement à hauteur de 460 M€, Hy2gen est le principal investisseur, propriétaire et opérateur du projet HYNOVERA.

Les signataires du partenariat avec GazelEnergie, photo Hy2gen

Sur le site même de la Centrale de Provence, Hynovera transformera l’hydrogène vert, produit par le partenariat entre Hy2gen et GazelEnergie, en carburant de synthèse renouvelable. L’objectif à terme est d’alimenter en carburant décarboné le secteur de l’aviation et le secteur maritime de la région Sud, comme les bateaux des compagnies de ferries.

La demande en carburants aéronautiques durables, qu’elle soit considérée comme une technologie de transition ou une solution de long terme pour réduire les émissions de CO2 dans l’aviation, augmentera considérablement dans les années à venir. En effet, dans le cadre du Green Deal européen 2050, l’aviation doit apporter sa contribution à l’objectif de réduction des émissions du secteur des transports de 90 % d’ici 2050 par rapport à 1990. Atteindre cet objectif nécessitera en parallèle une réduction de 80 à 82 % des émissions du secteur du transport maritime international entre 1990 et 2050.

A Gardanne-Meyreuil, 500 tonnes de biomasse locale, exclusivement forestière, seront ainsi valorisées quotidiennement. Pour la production des 20 000 tonnes annuelles d’hydrogène vert et sa fourniture à la synthèse de carburant, Hy2gen n’utilisera que de l’électricité provenant de sources renouvelables.

Au départ, 60 000 litres d’e-kérosène seront produites par jour, soit l’équivalent de 10% de la consommation d’un aéroport tel que celui de Marseille-Marignane. Grâce à l’optimisation croissante des processus, l’efficacité devrait encore s’accroitre et, parallèlement, la quantité de biomasse traitée sera successivement ajustée.

Frédéric Douard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *