Mourriére Méthanisation, 19e site injectant du gaz vert en Auvergne-Rhône-Alpes

Depuis le mois de mai 2021, la société Mourriére Méthanisation, située sur la commune de Vaunaveys-La-Rochette dans le département de la Drôme, injecte du gaz vert dans le réseau de gaz exploité par GRDF. Ce projet permet à l’exploitation agricole et à une dizaine d’industries situées à proximité immédiate du méthaniseur, de valoriser leurs biodéchets : fumier et lisier pour les agriculteurs et déchets de fruits et légumes pour les industriels comme Andros, Charles & Alice… Ce gaz vert permettra de chauffer à l’année l’équivalent de 900 logements neufs dans la commune de Crest et ou d’alimenter l’équivalent de 30 bus roulant au GNV.

Le projet Mourriére Méthanisation est issue de la volonté de trois agriculteurs d’évoluer vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement. Dans la famille Pommarel, c’est le fils, Mathieu, qui se documente et se lance le défi d’aboutir. Après plus de dix ans de travail et cinq millions d’euros d’investissement, ils produisent du biométhane depuis quelques semaines.

Ce projet de méthanisation apporte de nombreux avantages, il :

  • permet de tendre vers l’autonomie de fertilisation des cultures, grâce au digestat, engrais organique naturel qui se substitue aux engrais chimiques.
  • permet d’épandre des effluents sans odeur, contrairement aux lisiers et fumiers, et donc sans gêne olfactive pour les riverains,
  • apporte une solution locale de traitement des déchets industriels du secteur et évite leur transport sur de longues distances,
  • contribue à la pérennité de l’exploitation agricole grâce à une diversification des revenus,
  • consolider l’activité économique du secteur en proposant une solution économique aux industriels locaux.

C’est le 19e site qui injecte du gaz vert dans le réseau de GRDF en région Auvergne-Rhône-Alpes et début mai 2021, on comptait 250 sites faisant de même au niveau national. GRDF est convaincu qu’il est possible d’aller au-delà des 10% de gaz renouvelable dans les réseaux d’ici 2030.

Frédéric Douard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *