Les bons chiffres du biométhane en France malgré une ambition faible du gouvernement

GRDF, GRTgaz, le SPEGNN, le Syndicat des énergies renouvelables et Teréga viennent de publier la sixième édition du Panorama du Gaz Renouvelable. Cet état des lieux annuel fort documenté montre une filière renouvelable en plein essor et qui a connu un quasi doublement de ses capacités en 2020, démontrant le dynamisme réel de cette filière et sa capacité de s’engager sur la voie d’un développement à grande échelle.

Les mises en service de 2020 portent ainsi à 214 le nombre d’installations raccordées aux réseaux gaziers français, plaçant le pays en deuxième position européenne derrière l’Allemagne en terme de nombre de sites de production, et en quatrième position européenne en terme de capacité de production, derrière l’Allemagne, le Danemark et le Royaume-Uni. La capacité maximale annuelle d’injection de l’ensemble des sites de production atteint 3 917 GWh fin 2020, contre 2 157 GWh fin 2019, soit l’équivalent de la consommation annuelle de plus de 320 000 logements chauffés au gaz.

Evolution du nombre de sites injectant du biométhane en France. Source Panorama du Gaz Renouvelable 2020

La montée en compétences des acteurs sur la chaîne de valeur, la structuration et la professionnalisation de la filière ont permis d’atteindre 7 300 emplois directs et indirects en 2020. À elle seule, la méthanisation permet de créer en moyenne 3 à 4 emplois locaux par installation, uniquement sur l’exploitation et la maintenance.

Les régions en pointe sur l’injection de biométhane sont le Grand Est et les Hauts de France, des régions qui paradoxalement médiatisent moins cette activité que celles de l’Ouest.

Répartition régionale des sites d’injection de biométhane au 31 décembre 2020. Source Panorama du Gaz Renouvelable 2020

A côté de ces chiffres réjouissants, la filière note l’inscription d’objectifs de développement du biométhane dans la nouvelle Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) publiée en mai 2020, mais s’inquiète de leur manque d’ambition. En effet, l’objectif de 6 TWh en 2023, et de 14 à 22 TWh en 2028 n’est pas à la hauteur de la trajectoire nécessaire pour atteindre l’ambition fixée par la Loi énergie climat de 10 % de la consommation de gaz couverte par du gaz renouvelable en 2030.

Pour apporter des solutions pérennes au soutien du biométhane injecté, la filière a proposé en 2020 des mécanismes de financement extra-budgétaires pour prendre le relais du dispositif actuel, qui font l’objet d’une consultation lancée en février 2021 par les pouvoirs publics.

Enfin, de la visibilité et de la stabilité sur le long terme doivent être apportées pour soutenir la filière et conforter la mobilisation des financeurs. La réforme des garanties d’origine et le futur cadre de soutien, basés sur un équilibre entre tarif d’achat révisé et appels d’offres, sont à mettre en place en concertation avec la filière.

Pour en savoir bien plus encore, télécharger le Panorama Gaz Renouvelable 2020 ici.

Frédéric Douard