Mise en service de la chaufferie biomasse du réseau de chaleur de Givors au sud de Lyon

La chaufferie biomasse de Givors, photo Idex

Depuis le 1er juillet 2017, la Métropole de Lyon a confié l’exploitation du réseau de chaleur de Givors au groupe Idex pour une durée de 25 ans. Le contrat prévoyait une première étape d’abandon du 100% gaz naturel et du fioul grâce à l’approvisionnement en biogaz, ce qui a été fait. Ensuite dès 2019, deux ans de travaux de création d’une chaufferie à bois et d’extension du réseau ont été menés, jusqu’à la mise en service de cette dernière chaufferie.

Un verdissement progressif du biogaz au bois

Depuis sa mise en route en 1970, afin de chauffer l’équivalent de 1500 logements de la commune, la chaufferie des Vernes produisait l’énergie distribuée sous forme d’eau chaude à partir de gaz naturel et de fioul. En 2017, le mix du réseau de Givors a évolué vers un approvisionnement à hauteur de 55% en biogaz. Ceci a permis de bénéficier immédiatement du taux de TVA réduit réservé aux réseaux à plus de 50% d’énergie renouvelable ou de récupération.

En février 2021, ce dispositif a été complété par la mise en service d’une chaudière à bois WEISS FRANCE de 4,2 MW, ce qui a substitué le biogaz dans le mix et fera baisser la facture des abonnés de près de 14 % en 2021.

Idex exploite et transforme le réseau de Givors depuis 2017, photo Idex

Assurer la meilleure efficacité énergétique possible

Et pour assurer la meilleure efficacité énergétique possible, la chaleur des fumées de la chaudière à bois passe par un récupérateur de chaleur, un condenseur, une solution rendue pertinente par une pompe chaleur sur le retour du réseau. Elle permet de sortir de la chaudière 20% d’énergie en plus dans la cas présent, soit 850 kW en plus de 4,2 MW.

Un stockage de chaleur par hydro-accumulation a par ailleurs été installé et permet d’optimiser le recours à la biomasse à la mi-saison et pendant la période estivale.

Fort de ces évolutions, le réseau de chaleur de Givors permet dorénavant d’éviter 4300 tonnes de CO2 par an. Il a reçu pour la seconde année consécutive le label écoréseau de chaleur décerné par l’association AMORCE.

80% d’équivalents logements supplémentaires

Les travaux d’extension du réseau ont permis une augmentation de près de 80% du nombre d’équivalents logements raccordés. Ce sont donc aujourd’hui 2700 équivalents logements (logements, écoles, piscine, complexes sportifs, bâtiments administratifs de la ville) qui se répartissent sur le 9 km du réseau.

Les chiffres clés

  • Bouquet énergétique :
    • 1970 : 100 % gaz naturel et fioul
    • 2017 : 55% biogaz + 45 % gaz
    • 2021 : 65% chaudière bois + 14% fumées bois & PAC + 21% gaz naturel
  • Longueur du réseau :
    • 1970 : 3 km
    • 2021 : 9 km
  • 17 établissements nouvellement raccordés en 2021
  • Un total de 20 MW de puissance installée
  • 90 m3 de stockage de chaleur
  • Total des investissements : 11 millions d’euros

Contact : chauffageurbain.givors.grandlyon.com

Frédéric Douard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *