Grand Chambéry fait rouler quatre camions à déchets au bioGNV de la STEP de Bissy

L’une des deux bennes à ordures réceptionnées début 2021, photo Grand Chambéry

La ville de Chambéry est une pionnière en mobilité par gaz renouvelable et a commencé à y travailler dès les années 1990. Plus récemment, Grand Chambéry est engagée depuis 2019, et pour trois ans, dans une convention régionale pour l’amélioration de la qualité l’air. Deux leviers d’action ont été identifiés pour améliorer la qualité de l’air : l’habitat et la mobilité. En effet sur le territoire de l’agglomération, les mobilités représentent 43% des émissions de gaz à effet de serre et 63% des émissions de NOx, dont 90% imputables au diesel. C’est dans ce cadre que l’agglomération s’équipe en 2021 de quatre camions de collecte des déchets roulant au bioGNV.

Les deux premières bennes ont déjà été réceptionnées et les secondes suivront dans le courant de l’année 2021. Le Gaz Naturel Véhicules contribue à la diminution de près de 90% des émissions de particules fines à l’échappement des véhicules et on observe une baisse des émissions de 85% des oxydes d’azote par rapport aux vieux véhicules diesels remplacés. L’utilisation de bioGNV, c’est à dire de GNV renouvelable produit localement par méthanisation de matières organiques, permet de réduire l’empreinte carbone du GNV et réduit la dépendance aux gaz fossiles.

L’unité de méthanisation de la STEP de Bissy, photo Grand Chambéry

Grand Chambéry a engagé parallèlement fin 2020 la conversion de l’unité de méthanisation de son usine de dépollution des eaux de Bissy afin de produire du biométhane. Mise en service en 2013, cette installation produisait jusqu’ici de l’électricité (700 kWé) et de la chaleur à partir de la digestion des boues d’épuration. Injecté dans le réseau gaz de GRDF, ce biométhane permettra, entre autres, d’alimenter la station d’avitaillement GNV de Bissy où les camions bennes à ordure ménagères vont faire le plein.

Ces nouveaux véhicules de collecte présentent d’autres avantages. D’une part, les moteurs GNV, à l’instar des moteurs électriques, sont plus silencieux que le diesel. Un avantage pour les habitants car les collectes matinales peuvent présenter un désagrément. De plus, ils sont équipés de cabines basses plus adaptées et plus sures pour le travail des agents de collecte et les autres usagers de la route (piétons, vélos).

Frédéric Douard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *