Gas for Climate demande 11% de gaz renouvelables d’ici 2030 dans l’UE

Le consortium Gas for Climate vient de publier une note d’orientation présentant de manière étayée les raisons pour lesquelles l’établissement d’un objectif de 11 % de gaz renouvelable est nécessaire pour atteindre l’objectif climatique de l’UE, à savoir réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 55 % d’ici 2030. Cette note d’orientation fait suite au rapport Gas Decarbonisation Pathways 2020-2050 publié l’an dernier par Gas for Climate, et qui explique en quoi des mesures politiques supplémentaires sont nécessaires afin de développer massivement le biométhane et l’hydrogène vert et bleu, tous trois essentiels à l’atteinte des objectifs climatiques de l’UE. Cette note se concentre sur le biométhane et l’hydrogène vert qui, pour se développer massivement, ont besoin d’incitations supplémentaires à celles nécessaires au déploiement de l’hydrogène bleu.

Afin de garantir une montée en puissance accélérée et cohérente de la mise sur le marché de l’hydrogène vert et du biométhane au sein de l’UE, l’objectif de 11 % envisagé s’appuie sur deux sous-objectifs contraignants pour l’hydrogène vert et le biométhane. D’ici 2030, au moins 8 % du gaz consommé dans l’UE devrait être du biométhane, et au moins 3 % de l’hydrogène vert. Les sous-objectifs tiennent compte du fait que le biométhane est aujourd’hui disponible sur le marché et que son usage peut être développé de manière durable. L’usage de l’hydrogène vert devrait également s’intensifier dans les dix prochaines années. L’objectif de 3 % d’hydrogène vert est aligné sur l’objectif de la Commission européenne visant une capacité de production d’hydrogène par électrolyse d’au moins 40 GW au sein de l’UE. Un objectif contraignant relatif au gaz renouvelable permettra de réduire les coûts de production du biométhane et de l’hydrogène vert au cours des années 2020, tout en contribuant à atteindre, à long terme, les objectifs européens de décarbonation à moindre coût pour la collectivité. Le consortium Gas for Climate estime qu’un objectif de gaz renouvelable défini à l’échelle de l’UE pourrait se traduire par des objectifs nationaux différenciés.

Gas for Climate compte désormais des membres issus de neuf États membres de l’UE, dont GRTgaz et Teréga en France. Sa nouvelle présidente est Marie-Claire Aoun, responsable du Pôle des Relations Institutionnelles de Teréga.

Téléchargez ici la note d’orientation, disponible en anglais

Pour obtenir les autres études publiées par Gas for Climate, consultez la page www.gasforclimate2050.eu.

Frédéric Douard