Un pilote de carbonisation hydrothermale (HTC) à Karlsruhe

AVA-CO2, pionnier de la carbonisation hydrothermale (HTC), a lancé cette semaine   à Karlsruhe, Allemagne, l’exploitation de la première installation HTC à l’échelle industrielle.

AVA-CO2, dont le siège est à Zug en Suisse, est la première entreprise à avoir franchi le pas entre la recherche dans le domaine de la technologie HTC et son application industrielle avec aujourd’hui une unité pouvant traiter 8 400 tonnes de biomasse par an. «Avec son utilisation à l’échelle industrielle, la carbonisation hydrothermale (HTC), qui transforme la biomasse en biocharbon neutre en CO2, ouvre des perspectives partout où est constamment produite de la biomasse en grande quantité» affirment les dirigeants d’AVA-CO2.

L’installation de Karlsruhe est composée de trois éléments principaux : une cuve de mixage, un réacteur et un « outlet buffer tank ». Dans la cuve de mixage de cinq mètres de haut, la biomasse est mélangée et préchauffée à environ 150° C. La réaction chimique a lieu dans le réacteur à environ 220° C et 22 bar de pression. Cette cuve, d’une contenance de plus de 14 mètres cubes, possède une couche isolante supplémentaire qui lui confère sa couleur argentée. Dans la plus grande cuve, que l’on appelle un «outlet buffer tank», sont entreposés l’énergie excédentaire et le produit final.

Carbonisation hydrothermale (HTC)

Le procédé HTC, dans certaines conditions de température et de pression, dégage l’eau de la biomasse et transforme le carbone en biocharbon de haute qualité en l’espace de quelques heures. D’abord la biomasse est chauffée sous forme de solution aqueuse dans un réservoir sous pression jusqu’à ce qu’un procédé exothermique entre en action. Dès ce moment l’exploitation de l’installation ne requiert aucune énergie additionnelle. La carbonisation hydrothermale se distingue entre autres par le fait qu’elle permet même le traitement d’une biomasse végétale contenant de grandes quantités d’eau.

Le processus HTC fait usage de l’ensemble du carbone présent dans la biomasse. Le produit final consiste en un AVA bluecoal de haute qualité et neutre en CO2. La stabilité et la haute densité d’énergie de ce biocharbon permet de le stocker sans problèmes et de le transporter efficacement. Le processus HTC peut également produire comme alternative l’AVA biochar, un produit semblable à de l’humus utilisé pour l’amendement des sols agricoles et pour le stockage de CO2. Le processus de carbonisation hydrothermale a été exploré en 1913 par Friedrich Bergius. En 1931, il reçut le prix Nobel de chimie.

www.ava-co2.com