Bientôt une meilleure valorisation des déchets de bois en Vallée de Seine normande

Mieux collecter et valoriser les bois en fin de vie, photo Frédéric Douard

Le programme ImpACTES, lauréat de l’appel à manifestation d’intérêt dans le cadre du contrat de plan État-Régions 2015-2020 (AMI CPIER Vallée de Seine), vise à impulser une nouvelle dynamique dans l’Amélioration de la Collecte et de la valorisation des déchets de bois pour soutenir la Transition Écologique et Solidaire sur l’axe Vallée de la Seine. D’une durée de 2 ans, le programme sera lancé officiellement le 8 décembre 2020.

ImpACTES est conduit et coordonné par trois partenaires : l’association régionale Biomasse Normandie, CEDEN et CIRCOÉ. Le budget de l’opération s’élève à 980 000 €, financé à 70 % par l’ADEME et la Région Normandie. En complément, trois industriels (ENGIE Solutions, SOLVALOR, Biocombustibles SAS), deux éco-organismes (Eco-Mobilier, Valdelia) apportent également leur concours financier.

Augmenter le taux de collecte et de valorisation des bois en fin de de vie

Le programme poursuit l’ambition d’apporter aux acteurs de la filière, mais également aux collectivités locales et territoriales, des éléments de réponse visant à consolider la collecte et la valorisation des déchets de bois dans la Vallée de la Seine, cette filière rencontrant des difficultés renforcées par l’arrêt de l’activité de la papeterie de Grand-Couronne près de Rouen.

Les déchets de bois constituent une ressource actuellement insuffisamment mobilisée, une part importante échappant ainsi aux filières de collecte ou de valorisation matière ou énergétique : ce flux est estimé à 650 000 tonnes par an. Dans la perspective de l’évolution de la réglementation française dont l’objectif est de mettre notamment en oeuvre un nouveau dispositif pour capter les déchets de bois du BTP (REP BTP), le programme ImpACTES vise à proposer une organisation logistique, technique (tri, collecte, traitement) et financière élaborée en concertation avec l’ensemble des partenaires du territoire (producteurs, commerces de vente de matériaux, collecteurs, recycleurs, industriels…). Deux objectifs prioritaires sont fixés pour conserver la valeur ajoutée en région : la valorisation énergétique (substitution d’énergie fossile et réduction des émissions de GES) et la valorisation matière (stockage du carbone et meilleur usage de la ressource).

Un programme ambitieux

Le programme ECIRBEN (Economie CIRculaire du Bois ENergie), conduit entre 2015 et 2018 et lauréat d’un précédent AMI CPIER, a souligné la nécessité de contourner certains obstacles pour renforcer la valorisation matière et énergétique des déchets de bois. Fort de ce constat, les acteurs déjà engagés dans ECIRBEN (Biomasse Normandie, CEDEN et CIRCOÉ) ont proposé de poursuivre leur collaboration autour d’actions suivantes du nouveau programme :

  • Caractériser quantitativement les flux conséquents de bois en fin de vie non collectés par les professionnels du déchet, les pratiques actuelles apparaissant peu vertueuses en raison des risques sanitaires et environnementaux qu’elles occasionnent.
  • Rechercher les moyens à mettre en oeuvre pour maitriser les émissions atmosphériques, identifier les acteurs à mobiliser, puis recenser et lever les freins au développement de nouveaux dispositifs de collecte et de traitement.
  • Réaliser des essais comparés de combustion à l’échelle domestique et à l’échelle industrielle, ainsi que des essais de recyclage matière des cendres.
  • Identifier les nouveaux exutoires (ou l’augmentation de la capacité d’installations existantes) et proposer des études d’opportunité pour une dizaine de sites industriels. Les conditions d’une sortie du statut de déchets, pour tout ou partie des flux, feront à cette occasion l’objet d’un examen approfondi.

Des actions prospectives, visant à préparer concrètement la future REP Bâtiment, seront proposées aux décideurs et aux pouvoirs publics.

Une vocation de R&D au service d’une organisation concrète de la filière

Le programme ImpACTES a pour ambition d’améliorer la connaissance sur ces différents aspects et combler les lacunes qui constituent des verrous à la valorisation des déchets de bois. Pour garantir la réussite du programme, les trois partenaires s’appuieront sur les compétences de centres de recherche publics (INERIS, COBRA, CORIA), un GIP (CE-REN), de l’Institut Paris Région (et notamment, l’ORDIF, son département spécialisé dans la gestion des déchets), un cluster normand (Normandie Énergies), des laboratoires (EUROFINS, APAVE) et divers organismes de sondage.

Contacts des référents ImpACTES :

  • Biomasse Normandie : Benjamin THOMAS – Chargé d’études – Coordinateur du programme ImpACTES  – 02 31 34 17 67
  • CEDEN : Dominique BOULDAY – Responsable du pôle énergie, déchet et environnement –  – 02 35 12 44 77
  • CIRCOÉ : Claire BOUVIER – Responsable projets –  02 76 40 80 00

Frédéric Douard