Quoi de neuf dans la filière biométhanisation wallonne ?

L’association régionale ValBiom vient d’éditer la mise à jour de son Panorama annuel de la Biométhanisation en Wallonie, édition 2020 qui présente l’état des lieux de la filière en 2019, l’occasion de découvrir, chiffres et graphes à l’appui, l’évolution du secteur dans la région.

Fin 2019, la Wallonie (3,644 millions d’habitants) comptait 55 unités de biométhanisation, toutes en cogénération électricité plus chaleur. Le secteur agricole est le plus représenté, avec 33 sites, dont quinze micro-unités. Rappelons que ce type d’unité traite à la fois des intrants issus directement de l’agriculture (cultures, coproduits de cultures, effluents d’élevage, etc.), ainsi que des déchets agroalimentaires.

Par ailleurs, sept entreprises agroalimentaires ont fait le choix de traiter leurs eaux de manière anaérobie, permettant de produire du gaz renouvelable utilisé sur leur site tout en réduisant les volumes de boues à traiter. Quatre stations d’épuration urbaines utilisent les boues des stations dans un digesteur anaérobie.

Les déchets ménagers permettent également de produire de l’énergie. Désormais deux sites traitent les déchets ménagers issus de la poubelle organique des ménages. D’autre part, neuf décharges valorisent le gaz issu de la dégradation des déchets ménagers enfouis avant 2010.

>> Télécharger le Panorama complet

Plus d’informations :

Frédéric Douard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *