Le gouvernement serait-il en train de saboter la filière et les objectifs de gaz vert pour la France ?

Le poste d’injection de biométhane chez Saconin Biométhane dans les Hauts-de-France, photo Frédéric Douard

Alors que le Projet de Loi de Finances 2021 publié hier entérine la fin de l’exonération
de la TICGN (La Taxe Intérieure de Consommation sur le Gaz Naturel) pour le biométhane, le groupe de réflexion France Biométhane souhaite rappeler la nécessité d’orienter les consommateurs vers les énergies renouvelables.

En effet, si la mesure qui rentrera en application le 1er janvier 2021 peut sembler anodine,
elle met en réalité fin à la politique d’incitation fiscale en faveur de la consommation de
biométhane en France, puisque le consommateur n’aura désormais plus d’intérêt financier à
choisir un fournisseur de gaz vert. La fin de cette exonération redonne un avantage aux
combustibles et carburants d’origine fossile et traduit une réduction du soutien de l’État aux
énergies renouvelables.

Les nombreux bénéfices offerts par la méthanisation, notamment en termes de circuit court
ou de traitement des déchets, doivent être pris en compte si la France souhaite réellement
lutter contre les dérèglements climatiques. France Biométhane soutient les mécanismes qui
encouragent les projets d’économie circulaire et incitent à la consommation de Biométhane.

« Après la baisse des tarifs de rachat du biométhane annoncée la semaine dernière, le
gouvernement perturbe à nouveau la filière du biométhane en France. Pour atteindre l’objectif des 10% de consommation de gaz en France issue du biométhane en 2030 (Loi Energie Climat), une politique publique adéquate, durablement incitative à consommer du gaz vert est une nécessité » a déclaré Pierre de Froidefond, co-Président de France Biométhane.

Frédéric Douard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *