Les cyclones ACS efficaces et économiques contre les particules fines en sortie de sécheurs

Article paru dans le bioénergie International n°66 de juin 2020

Batterie de cyclones Hurricane en sortie de sécheur industriel, photo ACS

Un article de la Société Européenne de Cardiologie du 3 mars 2020, rappelle que la pollution de l’air ambiant aux particules fines (PM 2,5) et à d’autres polluants comme l’ozone, figureraient parmi les principales sources de surmortalité et de perte d’espérance de vie (PEV) dans le monde, notamment par le biais de maladies cardiovasculaires. Toujours selon cette étude, ces polluants d’origines variées (particules d’origine éolienne ou provenant de la combustion plus ou moins maîtrisée de combustibles fossiles ou de biomasse, dont une part non négligeable dues aux feux de forêts et aux pratiques de brûlage à l’air libre engendreraient une PEV qui rivalise avec celle d’autres risques importants comme le tabagisme.

Plus près de chez nous en Europe ou en Amérique du Nord, certains processus de séchage à haute température dans l’industrie du bois ou dans l’agro-industrie, peuvent aussi constituer des contributeurs importants de particules fines dans l’atmosphère. Ces poussières peuvent à la fois contenir des composants du produit à sécher, mais aussi des cendres volantes émises par le générateur d’air chaud, notamment lorsque le séchage se fait en flamme directe derrière un foyer à combustible solide comme du charbon ou de la biomasse. Dans ce cas précis, et encore fort répandu, les systèmes ACS peuvent contribuer à un environnement plus sain en capturant les particules émises.

Et la principale valeur ajoutée des cyclones ACS, par rapport à la technologie alternative principale qu’est le filtre électrostatique en voie humide, réside dans la réduction des coûts, qu’il s’agisse des coûts de maintenance et d’exploitation, que des coûts d’investissement.

Zoom sur une batterie de cyclones Hurricane en sortie de sécheur industriel, photo ACS

Dans le tableau ci-dessous, ACS compare deux technologies, appliquées sur un séchoir au débit de 100 000 m³/h. Comme on peut le voir, bien que les deux solutions présentent des coûts énergétiques très proches (31,3 kW et 26,1 kW), la solution avec cyclone secondaire Hurricane ne nécessite pas de main-d’œuvre spécialisée. On observe également que les coûts annualisés de maintenance des équipements sont beaucoup plus élevés avec le filtre électrostatique : 70 500 € contre 35 300 €. Cela rend les coûts globaux d’exploitation et de maintenance des cyclones bien moins élevés : 53 675 € contre 85 871 €. Mais c’est aussi dans l’investissement initial que les écarts sont très importants, le système Hurricane étant globalement deux fois moins cher dans cet exemple : 430 000 € contre 950 000 €.

Coûts d’exploitation et entretien
en considérant que les systèmes travaillent avec pré-séparateur
Système hurricane Electro-filtre Économies hurricane
COÛTS D’EXPLOITATION €/an
1. Consommation électrique de ventilateur
Débit maximum m3/h 100 000 100 000
Débit m3/h 75 000 75 000
Débit m3/s 21 21
Perte de charge pa 1 200 450
Performance du ventilateur η 80% 80%
Consommation de ventilateur kW 31 12
2. Électrofiltre : consommation électrique (champ électrique, système de vibration et de chauffage) kW 0 14
3. Consommation électrique totale kW 31,3 26,1
Consommation d’énergie totale (350 jours/an) kWh 262 500 219 591
Coût par kWh 0,07 0,07
Coûts de consommation d’énergie (350 jours/an) 18 375 15 371 3004
COÛTS DE MAINTENANCE
Coûts de remplacement des vannes rotatives 31 000 15 500
Coûts de main-d’œuvre spécialisés supplémentaires en raison de la complexité du système 7 500
Coûts de rénovation dus à la déchirure et à l’usure 4 300 47 500
Total des coûts de maintenance 35 300 70 500 -35 200
COÛTS MONDIAUX DE MAINTENANCE ET D’EXPLOITATION 53 675 85 871 -32 196
Sur un pourcentage du coût d’investissement dans un électrofiltre 6% 9%
COÛTS D’INVESTISSEMENT
Équipement 350 000 800 000
Installation et isolation 80 000 150 000
Coûts d’investissement totaux 430 000 950 000 -520 000
Sur un pourcentage du coût d’investissement dans un électrofiltre 45% 100%
Coûts totaux sur une période de 5 ans (coût total d’acquisition) 698 375 1 379 357 -680 982
Sur un pourcentage du coût d’investissement dans un électrofiltre 51% 100%

En conclusion, si l’on compare les deux technologies sur le Coût Total d’Acquisition (CTA), défini comme le coût d’investissement plus 5 ans de coûts d’exploitation et maintenance, le CTA du système Hurricane ne représente que 51 % du CTA du filtre électrostatique.

Contact francophone : Helder Teixeira / +351 910 766 018 – helder.teixeira@acsystems.pt – www.advancedcyclonesystems.com

Frédéric Douard

Le magazine Bioénergie International est disponible :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations de contact de ACS

logo ACS
Rua de Vilar 235, 3ºEsq
PT-4050-626 Porto
+351 910 766 018
Helder Teixeira
@ www.advancedcyclonesystems.com helder.teixeira@acsystems.pt
ACS est cité aussi dans ces articles :
  • Résultats impressionnants des filtres à particules ACS en sortie de sécheur rotatif
  • Enerphyt, une micro-bioraffinerie qui sèche ses matières à la biomasse
  • Les cyclones super efficaces ACS pour chaudières biomasse de moins d’un MW
  • Sonae peut utiliser l’énergie des déchets de bois grâce aux multicyclones ACS
  • ACS équipe la chaufferie de la scierie de Miremont d’un filtre cyclonique à haute efficacité
  • Chez Glowood Pellets, les cyclones Hurricane réduisent l’émission de particules à moins de 50 mg/m3
  • La scierie de Miremont investit dans la production de bois-énergie de haute qualité
  • Filtres cycloniques à haute efficacité Hurricane pour chaufferies biomasse
  • ACS, des séparateurs cycloniques de particules à haute efficacité
  • Tous les articles mentionnant ACS