Le bioéthanol suisse continuera d’être produit à partir de bois

Trois mois après la fermeture de l’usine Borregaard Schweiz AG à Riedholz, unique producteur de bioéthanol de Suisse, Alcosuisse a trouvé un premier fournisseur en Suède pour garantir les livraisons de bioéthanol.

Le centre de profit a pu conclure avec la société SEKAB un contrat de livraison portant sur 500 000 litres de bioéthanol suédois produit à partir de déchets de bois. La première importation sera effectuée début mars.
En mettant en vigueur, le 1er juillet 2008, la loi révisée sur l’imposition des huiles minérales, qui vise à réduire les émissions de CO2 et les polluants atmosphériques dans le trafic routier, la Suisse est devenue le premier pays à subordonner l’utilisation de carburants issus de matières premières au respect de critères écologiques et sociaux. Le bioéthanol suédois remplit ces exigences minimales. Il est produit selon un processus quasiment identique à celui auquel Borregaard Schweiz AG recourait. La production à partir de déchets de bois ne concurrence pas la chaîne alimentaire. Les autorités fédérales compétentes ont confirmé cela par écrit cette semaine en garantissant à Alcosuisse, en qualité d’importateur, une exonération de l’impôt sur les huiles minérales jusqu’en 2013 pour le bioéthanol livré par SEKAB.
Grâce aux livraisons de bioéthanol à partir de la Suède, les quelques 180 stations-service suisses qui proposent actuellement des mélanges d’essence et de bioéthanol pourront continuer d’être approvisionnées en bioéthanol de qualité. Les livraisons sont ainsi assurées jusqu’à l’automne 2009. La question de savoir si ce contrat marque le début d’une longue collaboration avec SEKAB reste ouverte.
Alcosuisse participe actuellement à la réalisation d’une étude de faisabilité, qui a pour objectif d’analyser les probabilités qu’un label pour les biocarburants durables voie le jour.

Renseignements: Pierre Schaller, directeur d’Alcosuisse

Source : Alcosuisse, 2 mars 2009