Position de BioFuels Suisse sur les biocarburants et l’alimentation

Photo Alcosuisse Delémont

D’abord la nourriture, puis le fourrage et ensuite le carburant

Dans le débat actuel sur les biocarburants et l’alimentation, BioFuels défend une position très claire et tranchée :

  • Pour BioFuels Suisse, le principe (assez accrocheur) suivant est de mise : assiette – auge – réservoir. Les plantes comestibles doivent d’abord servir à l’alimentation des êtres humains, puis de fourrage pour les animaux et en troisième lieu seulement être transformées en biocarburants. Notre engagement est sans équivoque.
  • Les biocarburants produits ou utilisés en Suisse suivent, à très peu d’exceptions près, ce principe. Les conditions-cadre légales sur l’encouragement ou la détaxe dans le cadre de l’ordonnance sur l’imposition des huiles minérales, garantissent que ce principe soit aussi respecté à l’avenir, comme le Conseiller fédéral Leuenberger l’a présenté récemment à l’UE.
  • En Suisse, plus de deux tiers du biodiesel sont produits à base de matière recyclée. La matière première restante provient en majorité d’huile de colza. L’huile de colza est uniquement transformée en biocarburant lorsqu’elle ne peut être écoulée sous forme d’huile comestible.
  • Le bioéthanol produit en Suisse provient uniquement de déchets de bois (seulement d’épicéa, en majorité de Suisse et cultivé dans le respect de la durabilité, provenant entre autres de forêts certifiées FSC). Il n’existe pas de production suisse d’éthanol avec du blé ou du maïs indigènes ou importés et donc aucune concurrence avec l’alimentation humaine ni le fourrage des animaux.
  • Le renchérissement actuel des denrées alimentaires est une réaction du marché face aux craintes de pénurie à laquelle ont surtout réagit les bourses de matières premières. Ces dernières avaient connu au cours des mois passés des afflux de capitaux importants grâce à des fonds et produits spéciaux dans le domaine des énergies renouvelables. Ces moyens spéculatifs sont à présent placés et contribuent ainsi à faire grimper les prix.

BioFuels Suisse représente les intérêts de toute la branche des biocarburants et des membres de l’association, en particulier face aux autorités et aux autres acteurs du marché. Le secrétariat de BioFuels Suisse est sis à Lucerne. Des entreprises, personnes et organisations se consacrant au développement ou à la production de biocarburants ou de matières premières pour la production de biocarburants, constituent les membres actifs. Les autres entreprises, personnes et  organisations ne contribuant pas directement à la production de biocarburants mais étant toutefois intéressées par les objectifs de l’association, sont des membres associés, qui soutiennent
l’association. Plus de 90% des producteurs actifs dans ce secteur sont membres de l’association.

Pour plus d’informations : www.biofuels-schweiz.ch

Source : Biofuels Suisse, Lucerne, le 14 avril 2008