Une chaufferie bois de 600 kW pour établissements de soins à Lesparre Médoc

Cofely, Groupe GDF SUEZ, vient de signer à Lesparre en Gironde un contrat avec le Pavillon de la Mutualité, le premier groupe de soins mutualiste du Médoc et la Fondation Saint Léonard pour fournir un chauffage et une eau chaude sanitaire « écologiques » à la Clinique Mutualiste du Médoc, une maison de retraite ainsi qu’un EHPAD (Etablissement d’Hébergement de Personnes Agées Dépendantes).

La Clinique Mutualiste Lesparre Médoc, photo Pavillon de la Mutualité

Ce projet de chaufferie présente un double intérêt : sa chaudière bois, d’une puissance de 600 kW, permet de couvrir 90% des besoins énergétiques des trois bâtiments ; par ailleurs, sa mutualisation permet de réduire les coûts pour les trois abonnés.

L’opération, qui nécessite un investissement global de 1,1 million €, est subventionnée à hauteur de 60% par l’Ademe, le Programme Régional Aquitaine Environnement et le FEDER. Cofely prend en charge le solde, avec un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros sur les 15 années du contrat.

Une démarche de développement durable :

  • Dimension environnementale : le recours à la biomasse pour 90 % des besoins énergétiques permettra d’éviter le rejet à l’atmosphère de 8 700 tonnes de CO2.
  • Dimension sociétale : durant les trois premières années d’exploitation, Cofely s’engage à utiliser prioritairement du bois tombé à l’issue de la tempête de 2009.
  • Dimension économique : outre la compétitivité du prix du bois par rapport à une énergie fossile, son utilisation permettra aux installations raccordées de bénéficier d’une TVA à taux réduit (5,5 %). En effet, ce taux s’applique à tout réseau de chaleur alimenté au moins par 60 % d’énergie renouvelable.
Ce contrat illustre ainsi l’intégration concrète du développement durable au cœur de la stratégie de Cofely, avec la volonté d’inscrire toutes ses activités dans une dynamique conciliant à la fois la performance économique pour une croissance durable, des engagements sociétaux, la protection et la préservation de l’environnement.

Source : COFELY, 10 juillet 2009