Nos forêts et nos champs pourraient faire beaucoup plus pour le climat

Editorial du Bioénergie International n°62 de l’été 2019

Champ de miscanthus en fleurs fin octobre dans le Jura, photo Frédéric Douard

Alors que le changement climatique fait les gros titres tous les jours, toutes les solutions disponibles pour l’atténuer doivent être examinées et déployées, dans le respect de notre environnement et de nos sociétés.

Les chiffres montrent que la consommation d’énergie renouvelable a régulièrement augmenté au cours des dernières décennies, la bioénergie comptant aujourd’hui pour 63 % de la consommation finale d’énergie renouvelable dans l’UE. Le temps est venu de faire un pas en avant et d’utiliser tous les moyens pour atteindre les objectifs climatiques.

La biomasse est fournie à partir de différentes sources organiques telles que le bois, les résidus agricoles, les cultures et les déchets organiques. On estime qu’environ 70 % de l’approvisionnement total en biomasse-énergie provient du secteur forestier, tandis que la biomasse agricole pèse 18 % et les déchets 12 %.

Biomasse agricole et zones délaissées

Dans l’état actuel des choses, le potentiel de la biomasse agricole est largement inexploité en Europe. Des recherches récentes montrent comment la contribution énergétique globale de la bioénergie pourrait tripler de manière durable d’ici 2050 par rapport aux 144 Mtep utilisés en 2017, un chiffre qui correspond à la demande totale d’énergie de l’Espagne pour la même année. Les résidus agricoles et les cultures peuvent jouer un rôle majeur dans cette croissance dans les années à venir.

Nous avons également une opportunité avec les zones inutilisées ou abandonnées. Elles représentent 15,8 % des terres totales dans l’UE-28 et pourraient être utilisées pour la production de cultures énergétiques.

Pour libérer ce potentiel, des cadres législatifs favorables doivent être mis en place. Cela contribuera à l’atténuation du changement climatique et à son adaptation, ainsi qu’à l’emploi en milieu rural.

Biomasse forestière

Au cours des deux dernières décennies, d’une part la superficie forestière européenne a augmenté, et d’autre part, la croissance annuelle de la forêt est constamment supérieure à la récolte. En fait, plus de 30 % de l’augmentation de la forêt reste dans la forêt.

Les forêts, menacées par le changement climatique, jouent un rôle clé dans l’atténuation et l’adaptation au changement climatique. Une gestion forestière appropriée peut générer des avantages environnementaux, économiques et sociaux et réduire le risque d’incendies de forêt et de maladies.

Dernières statistiques

Afin de mieux comprendre la disponibilité de la biomasse, Bioenergy Europe a publié son rapport 2019. Il fournit des données sur les ressources forestières, les cultures énergétiques, la gestion des terres, etc. La plupart des chiffres sont affichés par pays et par source, aidant ainsi les décideurs et les investisseurs à mieux calibrer leurs prises de décision. Il est scindé par filière ce qui permet de bien identifier les enjeux de chaque secteur.

Pour ceux qui n’ont pas le temps de fouiller dans les chiffres détaillés, un bref résumé de politique générale a également été mis à disposition. Le document de deux pages comprend des faits saillants et une sélection de graphiques, offrant un aperçu de la dynamique actuelle de notre système électrique.

Voir les statistiques 2019 sur bioenergyeurope.org/statistical-report-2019

Frédéric Douard, rédacteur en chef

Le magazine Bioénergie International est disponible :