Biométhane du Bois d’Arnelle, premier projet wallon d’injection de gaz vert

Jérôme Breton, photo Biométhane du Bois d’Arnelle

Article rédigé sur la base des informations fournies par l’association régionale ValBiom

Après six ans de développement, le premier projet wallon de production de biométhane va voir le jour. Son initiateur, Jérôme Breton, a toujours souhaité que Biométhane du Bois d’Arnelle apporte de multiples bénéfices à l’échelle locale. Dans cette optique, une opération de prêt participatif (crowdlending*) a été ouverte sur la plateforme Ecco Nova pour permettre au plus grand nombre de participer.

Pour rappel, la valorisation du biogaz sous forme de biométhane est une nouvelle option du point de vue réglementaire et des mécanismes de soutien en Wallonie. Il s’agit d’une voie permettant d’exploiter un potentiel wallon encore largement sous-exploité, et pouvant alimenter près d’un foyer sur deux en biométhane, et pouvant générer des économies annuelles de plus de trois millions de tonnes de CO2eq.

Ce projet permettra de produire 500 Nm3/h de biométhane, soit quelques 48 GWh par an, soit encore l’équivalent de la production de carburant pour faire circuler près de 7000 voitures. Cette production sera issue de 55 000 tonnes de biomasse locale et produira, outre le biogaz, 45 000 tonnes de digestat qui sera revalorisé comme fertilisant pour l’agriculture.

Vidéo de la réunion de présentation du projet Biométhane du Bois d’Arnelle à Frasnes-lez-Gosselies (Les Bons Villers) le 29 mars 2018 à destination des citoyens de Liberchies et Frasnes-lez-Gosselies.

Un appel au financement participatif

C’est la plateforme ECCO NOVA, la première en Belgique pour le financement participatif de la transition énergétique, qui a été retenue pour lever ce financement. Les conditions proposées pour un prêt participatif pour le projet Biométhane du Bois d’Arnelle sont :

  • Une durée de douze ans dont :
    • Les deux premières années durant lesquelles le prêteur ne reçoit que les intérêts.
    • Les dix années suivantes durant lesquelles on rembourse de manière linéaire (1/10ème chaque année) le prêt, en plus des intérêts.
  • Pour tous les budgets :
    • Mise minimale de 500 €
    • Mise maximale de 100 000 €
  • Un taux de 6,5 % /an.
  • Au terme des douze ans le prêteur récupère son investissement avec des intérêts significatifs. Par exemple, en investissant 10 000 €, le prêteur récupère 10 000 € plus de 4 800 € d’intérêts cumulés sur la durée totale.

>> Lien vers la plateforme de prêt participatif !

 * Note : Le Crowdlending est différent du Crowdfunding. Le Crowdfunding consiste à devenir actionnaire et acheter des parts / des actions dans le capital d’une entreprise, alors que le Crowdlending  consiste à prêter de l’argent à une entreprise. En Crowdlending, le prêt est un « prêt subordonné », ce qui signifie qu’en cas de difficulté de l’entreprise, la banque sera d’abord remboursée avant les prêteurs subordonnés, ce qui signifie que c’est un investissement représentant un certain risque.