Les présentations de la conférence agriculteurs et bioénergies sont en ligne

Le 2 avril 2020, l’Office franco-allemand pour la transition énergétique (OFATE) a organisé  une conférence en ligne, à laquelle ont participé environ 170 personnes. Elle portait sur les sujets suivants :

  • Utilisation et importance des bioénergies ;
  • Défis et opportunités pour les exploitations agricoles en termes de production d’énergie renouvelable ;
  • Services écosystémiques liés à la méthanisation agricole.

L’agriculture joue un rôle clé dans la transition énergétique, car la production d’énergie éolienne, solaire et de bioénergie a lieu dans une large mesure dans sur les terres agricoles. L’expansion des énergies renouvelables dans les zones rurales crée à son tour de la valeur ajoutée dans la région et des emplois. Les agriculteurs investissent dans les énergies renouvelables, en particulier dans les installations de biogaz, car elles leur offrent, entre autres, de nouvelles possibilités de revenus. Ils sont ainsi devenus des acteurs de la transition énergétique.

Selon l’ADEME, environ 50 000 exploitations agricoles sont impliquées dans la production d’énergies renouvelables. Au total, elles représentent environ 20 % de la production totale d’énergies renouvelables en France. Cette dernière apporte au secteur agricole un revenu annuel de 1,4 milliards d’euro. Des revenus proviennent, entre autres, de la vente d’énergie.

Outre la production alimentaire, les agriculteurs français et allemands produisent de l’électricité, de la chaleur et du carburant à partir de la biomasse. Pour ce faire, des matières premières renouvelables, le bois-énergie et des résidus agricoles sont utilisés dans les installations de bioénergie.

La bioénergie est la source d’énergie renouvelable la plus importante, en particulier pour la fourniture de chaleur et de combustible. En Allemagne, selon les chiffres du ministère fédéral de l’alimentation et de l’agriculture, la bioénergie fournit plus de 80 % de la chaleur renouvelable et, dans le domaine des combustibles renouvelables, elle représente un peu moins de 90 %.

L’échange franco-allemand a porté sur les questions suivantes :

  • Quelle est la valeur ajoutée de la bioénergie dans les régions ?
  • Quel rôle les agriculteurs jouent-ils dans la mise en œuvre de la transformation du système énergétique dans les deux pays ?
  • Quel est l’avenir et les perspectives de développement des bioénergies ?
  • Quels sont les modèles économiques prometteurs pour les exploitants d’installations de biogaz ?

> Télécharger ici les différentes présentation (en anglais) : energie-fr-de.eu

Frédéric Douard