La nouvelle Commission doit décarboner en priorité le secteur européen du chauffage

Pour l’association européenne pour la biomasse, Bioenergy Europe, l’agenda climatique d’Ursula von der Leyen, la nouvelle présidente de la Commission, est ambitieux. Elle doit faire face à une crise climatique mondiale qui s’aggrave de jour en jour et qui nécessite une direction politique prête à faire tout ce qui est en son pouvoir pour limiter les dégâts. Dans ses orientations politiques, elle expose des plans pour une transition juste pour tous : « l’Europe doit devenir un leader mondial de l’économie circulaire, des mesures doivent être prises pour encourager le financement vert, les écosystèmes doivent être protégés et la pollution doit être réduite au maximum ».

En ce qui concerne la réduction des émissions, sa conviction que des objectifs plus ambitieux pour 2030 sont nécessaires est rassurante pour Bioenergy Europe, car elle s’est engagée à porter l’objectif de l’UE à l’horizon 2030 à 55%. L’engagement derrière une telle ambition soulève des questions d’une ampleur tout aussi étonnante : comment y parviendra-t-elle ? L’industrie semble être une priorité dans ses directives et elle souligne l’importance de la décarbonation des industries à forte intensité énergétique.

Cependant, c’est dans le secteur résidentiel que réside le plus grand potentiel. Le chauffage, dominé par les combustibles fossiles (près de 80%), représente la plus grande part de la facture énergétique annuelle de l’Europe, et le chauffage des locaux est responsable de 53% de cette facture. Les technologies renouvelables n’y contribuent pas suffisamment, alors que parmi celles-ci, la biomasse en est le leader incontesté avec une part de marché de 87%. À l’échelle de l’UE, la biomasse représentait 20% de la consommation totale de chauffage domestique en 2017.

La bioénergie, du fait de sa compétitivité et de ses caractéristiques techniques telles que le non-intermittence et les températures élevées, peut constituer une solution sur mesure pour répondre à ces besoins.

Parmi les six vœux du nouveau président élu de Bioenergy Europe, la priorité est de s’attaquer aux problèmes du secteur du chauffage. Parmi les autres mesures, l’association appelle à un leadership politique qui accélérera résolument le remplacement des technologies de chauffage anciennes et polluantes par des technologies de chauffage modernes, hautement efficaces et renouvelables.

Afin de mieux comprendre le système européen de chauffage, Bioenergy Europe a publié son rapport 2019 sur la biochaleur le 17 septembre 2019. Il fournit des données sur la chaleur renouvelable et les différentes sources d’énergie dans l’UE28, les types de biomasse utilisés pour la biochaleur en Europe, quels secteurs contribuent le plus à notre consommation de chaleur…. La plupart des chiffres sont triés par pays, ce qui aidera les décideurs et les investisseurs à mieux orienter leurs décisions.

Pour ceux qui n’ont pas le temps de fouiller dans les chiffres détaillés, un bref résumé de politique générale a également été mis à disposition. Ce document de deux pages comprend des faits saillants et une sélection de graphiques, offrant un aperçu de la dynamique actuelle de notre système de chauffage.

Télécharger les documents :

Frédéric Douard